Recours à l’armée : panique à bord au sein de la Macronie

jeudi 21 mars 2019
Crédit photo : Capture vidéo

Benjamin Griveaux, Porte-parole du gouvernement vient d'annoncer le recours aux militaires de l'Opération Sentinelle lors de la prochaine manifestation des gilets jaunes à Paris.

En sollicitant nos militaires dans une opération déguisée de Maintien de l'Ordre, Emmanuel Macron et Christophe Castaner commettent une faute lourde.

Nos forces armées n'ont pas les mêmes prérogatives ni la formation et encore moins le matériel appropriés pour gérer des manifestants violents qui depuis plus de 4 mois sèment le chaos chaque samedi.

Même s'ils annoncent que les militaires ne seront pas consignés à des tâches de maintien de l'ordre, mais uniquement pour préserver des lieux publics d'une éventuelle mise à sac des extrémistes de tous bords il y aura forcément un risque de confrontation.

Là est l'erreur d'appréciation, car que croyez-vous qu'il se passera lorsque 2 jeunes militaires armés de leur fusil d'assaut garderont la porte d'un ministère verront arriver une horde menaçante de casqués cagoulés et armés prêts à en découdre ? Au mieux nos deux militaires se feront dérober leur arme automatique, comme samedi dernier lorsque des manifestants extrémistes ont attaqué un fourgon de gendarmes mobiles ou bien lorsqu'ils ont volé aux Halles du matériel administratif dans une voiture de police avant de l'incendier. Au pire nous irons fleurir une fois encore un trottoir et nous défilerons comme à chaque fois en scandant «plus jamais ça».

La place de nos militaires n'est pas dans des missions de maintien de l'ordre.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…