Ce joyau de la gastronomie française assure un lien de cohésion sociale jusqu'au plus profond de la ruralité. Un artisanat de qualité qui a de plus en plus de difficulté à être viable, notamment en zone périurbaine et rurale. Or, pour essayer de maintenir leur commerce et tenter d'équilibrer leur compte, de nombreux boulangers souhaitent ouvrir 7 jours sur 7. Démarche louable qui se heurte, dans certains départements, au refus de l'autorité préfectorale, alors que la disparition drastique d’artisans boulangers devrait conduire à généraliser cette autorisation. Une démarche de bon sens qui donnerait des moyens supplémentaires aux artisans boulangers pour tenir face à la concurrence des moyennes et grandes surfaces ouvertes très régulièrement tous les jours de la semaine.

1000 boulangeries artisanales disparaissent tous les ans en France

Après l'exemple du boulanger landais qui avait tenté de braver l'arrêté préfectoral l'obligeant à fermer un jour par semaine et qui lui avait valu d'être convoqué par la police, c'est aujourd'hui celui d'un boulanger héraultais qui met en exergue la situation financière de sa boulangerie avec une recette journalière, d'à peine 100 € par jour, insuffisante pour s'acquitter des charges et se dégager un salaire. Une situation intenable pour de nombreux artisans, due à l'augmentation des charges et des matières premières comme le beurre et à la concurrence des moyennes et grandes surfaces.

Au final, ce sont plus de 1.000 boulangeries artisanales qui disparaissent tous les ans en France, dont une majorité en zones rurales. C'est tout un pan de l’aménagement du territoire qui est sapé par les fermetures de ces services de proximité et ces nombreux emplois perdus.

CPNT - le Mouvement de la ruralité se positionne en défenseur de l'artisanat, des petits commerces de proximité et du bien vivre en zone rurale, soutient la liberté d'entreprendre et de travailler et appelle les consommateurs à acheter leur pain chez les artisans boulangers !

Pour le président Macron, seules les métropoles représentent un intérêt politique. Il se souvient des territoires ruraux pour y envoyer des familles en difficulté, des demandeurs d’asile ou autres cas désespérés dont les villes ne veulent plus. Mais qu’en est-il de la vie locale, le tissu associatif, l’économie rurale… ?

Après la décentralisation, la recentralisation ! Tout se décidera à Paris. Les maires, les présidents des conseils départementaux ne seront plus que des exécutants… S’ils filent droit, ils auront des subventions. S’ils sortent du rang, on coupe les vivres… Voilà la démocratie façon Macron !

Les élus de nos communes rurales sont dépités, asphyxiés par la baisse des dotations, la baisse des emplois aidés, suppression de la taxe d’habitation. Ils seraient au moins 2.000 maires, adjoints et conseillers municipaux à avoir démissionné depuis les élections municipales de 2014 devant ce cumul de restrictions budgétaires qui rendent impossible la gestion des petites et moyennes communes rurales.

Le ministre Gérald Darmanin a annoncé lundi 20 novembre que la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français, prévue sur trois ans, sera compensée intégralement par l'État aux communes. De la poudre de perlimpinpin ! Il n'y a pas un élu municipal pour croire à cette promesse-là !

CPNT soutient les maires ruraux et approuve pleinement dans les propositions de François Baroin, président des maires de France, tout en lui demandant d’y rajouter la mise en place d’une politique égalitaire avec un euro investi en ville égale un euro investi dans nos communes rurales, comme le demande CPNT dans son programme politique national…

Les jeunes du mouvement Chasse Pêche Nature Traditions s'indignent face aux comportements inciviques de nombreux citoyens. La nature est le plus beau paysage du monde, mais que deviendra-t-elle dans quelques années si chacun d'entre nous y jette ses ordures.

Malgré quelques campagnes de sensibilisation menées en France, aucune mesure radicale suffisamment contraignante n'a été apportée face à ce problème de société.

C'est un sentiment de colère qui emplit aujourd'hui tous les usagers de la nature. Ce n'est plus simplement des papiers qui jonchent les prés, mais des décharges à ciel ouvert. Des appareils ménagers, des cartons, des pneus et autant d'objets de la vie quotidienne qui viennent joncher scandaleusement la nature et sont en train de la polluer.

Que ce soit à la campagne, en ville ou en mer, les déchets s’accumulent avec l’accroissement de ces incivilités. Pour tenter d’enrayer ce problème, seule une infime partie de la population s’engage au secours de la nature en danger. Pêcheurs, plongeurs, chasseurs, marcheurs et autres utilisateurs de la nature qui mettent à profit leur temps libre pour limiter l’invasion des déchets. Cet enjeu de société devrait beaucoup plus sensibiliser et mobiliser certaines ONG environnementales qui pour une fois recevraient l’assentiment de Génération CPNT. Or aujourd'hui, des citoyens lambda se considèrent "écologistes" mais ne sont pas sur le terrain pour nous aider à réduire cette pollution.

De son côté, Génération CPNT mettra en place dès la rentrée 2018 des actions nationales visant à la sauvegarde de la nature.

Si la nature est un somptueux théâtre naturel, gardons-nous de le garder intact, pour que chaque jour soit l’expression de sa nouvelle représentation...

Alors que le Président de la République annonce un énième plan banlieue en promettant des services publics et des emplois francs pour les quartiers prioritaires, la ruralité continue de perdre les siens et déplore la disparition de ses commerces de proximité  !

Macron réduit à 12 les élèves de CP et CE1 dans ces quartiers, quand on continue de supprimer des classes entières dans les petites communes rurales.

Si le Président de la République assume une discrimination positive par sa politique de la ville, il ferait bien d’assumer sa discrimination négative par son absence de politique en faveur de la ruralité. Il déshabille Pierre de la ruralité pour habiller Paul des quartiers prioritaires !

Décidément, le Macron des villes n’est pas le Macron des champs et en ruralité tout fout le camp !

Au vu aux nombreux points de vue convergents, CPNT - le Mouvement de la ruralité soutient Laurent Wauquiez à l’élection de la présidence des Républicains.

CPNT a rencontré le candidat à de multiples reprises dont récemment le 17 octobre pour aborder la ruralité, l’agriculture, la chasse et la pêche avec lui. C’est donc en cohérence avec son positionnement et sa politique en tant que Président de la région Auvergne- Rhône-Alpes que CPNT a forgé son positionnement.

Une politique environnementale clairement tournée vers les chasseurs et les pêcheurs et moins vers les antitouts ! De plus le tandem Wauquiez - Virginie Calmels n’est pas sans déplaire à CPNT et à son président, puisqu’il a partagé la campagne des élections régionales en Nouvelle-Aquitaine et le programme ruralité de CPNT avec elle, campagne au cours de laquelle, il a eu l’occasion de l’initier aux traditions cynégétiques.

CPNT reste fidèle à ses valeurs et à son engagement de parti associé en cohérence avec ses positionnements antérieurs.

Page 1 sur 98
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…