Depuis quelques semaines, nous apprenons la fermeture de nombreuses classes pour la rentrée prochaine. CPNT - Le Mouvement de la ruralité dénonce cette déconsidération du monde rural.

Pourtant, lors de la conférence nationale des territoires du 17 juillet 2017 au Sénat, Le Président de la République a annoncé « que les territoires ruraux ne doivent plus être la variable d’ajustement et qu’il n’y aura plus de fermeture de classes en milieu rural ». Cette promesse était à nouveau un mensonge. Aujourd’hui, il y a plusieurs fermetures dans les zones rurales et ce n’est pas les quelques ouvertures annoncées par le ministre Jean-Michel Blanquer qui vont rééquilibrer la balance…

Le Président préfère ainsi renforcer les moyens sur les zones prioritaires (ZEP) urbaines en contrepartie de fermeture de classes en zones rurales et periurbaines. C’est un coup dur porté aux maires, aux élus des collectivités locales, aux enseignants, mais surtout aux parents et aux enfants concernés. Il mèprise de ce fait l’objectif principal de l’école de la République, celui d'assurer l’égalité des chances pour tous !

CPNT accompagne les députés partenaires Les Républicains, les porte-paroles des territoires ruraux, qui se sentent trahis par le gouvernement Macron.

CPNT prend acte des bonnes intentions chasse du Président de la République en réponse aux questions fermées posées par Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) lors de leur rencontre jeudi 15 février.

Il n'en demeure pas moins vrai, qu'en matière de promesses présidentielles, Emmanuel Macron n'est pas avare. Seule ombre au tableau, elles restent souvent au stade des paroles !

Loin de faire un procès de mauvaises intentions au président Macron, CPNT attend avec impatience l'acte 2, celui de la concrétisation des engagements, à commencer par le dossier des oies cendrées avant septembre 2018. Également à régler rapidement - liste non exhaustive - le cas des espaces protégés, celui de l'abandon de la réserve naturelle de l'estuaire de la Loire ou des groupuscules d'opposants à la chasse qui agissent en toute impunité sur le territoire national…

CPNT - Le Mouvement de la Ruralité apporte son soutien à Willy Schraen, Président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), et compte sur lui pour passer les bons messages au Président de la République, lors de leur rencontre aujourd'hui.

Suite aux propos de Nicolas Hulot, CPNT considère que ce sont toutes les chasses traditionnelles, à courre, le dimanche, les oies en février… qui sont menacées. Les chasseurs de France ne veulent plus être sous le couperet tranchant d'un ministre de l’Écologie antichasse.

La chasse française n'a pas à être livrée à ses opposants sur l'autel de basses manœuvres politiciennes archaïques ou le ministre de tutelle pratique un chantage et un marchandage inacceptables.

Lire l'article de 20 minutes :
Pourquoi Emmanuel Macron fait-il la cour aux chasseurs?

Vendredi 9 février jour de versement de la pension de base du régime général, les retraités ont constaté la baisse de leurs revenus mensuels, liée à la hausse de 1,7 point de la CSG. CPNT - le mouvement de la ruralité comprend la colère des retraités qui découvrent l'ampleur de la baisse de leur pension. Cette baisse de 15 euros à 30 euros et plus par mois, non compensée, contrairement aux actifs, engendre un profond sentiment d’injustice. Une vie de labeur sanctionnée par une baisse de 17 euros mensuels, pour une retraite à partir de 950 euros, alors que, depuis 5 ans, aucune hausse des retraites n’est venue renforcer le pouvoir d’achat des retraités ! C’est une honte !

Le gouvernement oublie que, très souvent, les retraités sont des soutiens financiers indispensables de leurs enfants et petits-enfants. Ils sont également la cheville ouvrière d’associations humanitaires, sociales, éducatives, sportives, patriotiques, politiques… qui, sans leur présence, seraient dans l’incapacité matérielle et humaine de fonctionner.

Quant à la soi-disant suppression de la taxe d'habitation annoncée, CPNT ne se fait pas d'illusion ! Ce n'est qu'un leurre de plus, car pour être «compensée à l'euro près», promis aux communes, son financement viendra obligatoirement par la création ou l’augmentation de taxes ou d’impôt.

La colère gronde. CPNT participera activement au mouvement de contestation nationale le 15 mars et dans les mois à venir.
Il est trop facile de s'attaquer aux retraités. S’ils ne peuvent pas paralyser le pays, ils peuvent manifester leur mécontentement différemment, comme, par exemple, une grève nationale du bénévolat, ou au final, par leur bulletin de vote…

Dans le cadre du partenariat CPNT-Républicains, reconnu et affiché par Laurent Wauquiez lors du conseil national à Paris du 27 janvier, Eddie Puyjalon, Président de CPNT et de nombreux cadres du mouvement, dont d’anciens cadres du CNIP (Centre National des Indépendants Paysans) ont été intégrés parmi les membres du Conseil national des Républicains et confirmés parmi les représentants du bureau politique national.

2018 doit être l’année de la reconstruction ! Par cette nouvelle dynamique, insufflée par Laurent Wauquiez, CPNT sera un acteur incontournable au service de la ruralité.

Fort de son expérience dans nos communes, nos départements et nos régions, il a toute sa légitimité pour défendre et promouvoir, aux côtés des Républicains, les intérêts des territoires ruraux, trop souvent abandonnés par les gouvernements précédents et ignorés par le Président Macron.

 

Page 1 sur 103
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…