Tellement petit, tellement insignifiant aux yeux d’une majorité des politiques et des médias nationaux, CPNT - Le mouvement de la ruralité n’est à leur avis qu'une coquille vide, bonne à négliger, réduite à l’étiquette de « parti des chasseurs » qui ne mérite pas de bénéficier de la moindre tribune.

Pourtant, CPNT a été le parti qui a porté la parole rurale dans le discours politique ; 30 ans de politique exclusive au service de la ruralité. On peut refaire l'histoire, même pour ceux qui nous ont toujours taxés de populistes, mais tous nos programmes, tous nos communiqués de presse ne sont que la traduction du mécontentement exprimé aujourd’hui par les gilets jaunes ruraux !

Nos actions et nos prises de position n’ont jamais été reprises par la plupart des politiques et des médias, faisant fi de nos valeurs et notre expertise pour manque de poids électoral.

CPNT ressent une profonde tristesse d'avoir régulièrement soulevé le mal-être du monde rural qui n'a pas été pris à sa juste valeur parce que porté par une petite formation politique, pire par des « chasseurs ». Rien ne pourra empêcher le sentiment d'un gâchis annoncé qui aurait pu être évité alors qu’il va grever durablement le budget de la France et pénaliser toujours plus les contribuables français dont les ruraux !

 

Le ministre de l'Écologie punitive, François de Rugy, vient jeter de l'huile sur le feu en rajoutant une dose de mépris supplémentaire envers le peuple des campagnes !

Par un décret scélérat, il institue une justice d’exception en privant les citoyens du droit fondamental à pouvoir se défendre en justice en première instance aux tribunaux administratifs contre l’installation anarchique d’éoliennes. Ce décret limite de surcroit la durée légale d'intervention à 2 mois au lieu de 4, dans le but de limiter la capacité d'attaquer l'autorisation unique signée par le préfet.

A ces nouvelles contraintes viennent s'ajouter la volonté du ministre de l'Écologie de supprimer les enquêtes publiques en bannissant l'information et l'expression des citoyens.

Pour satisfaire aux caprices du jeune monarque de La République En Marche et à sa volonté de multiplier par trois le nombre d'éoliennes en France - 18.000 nouvelles machines sur les terres des ruraux – le gouvernement raye, par décret, tous les droits du peuple des « Gaulois réfractaire » !

Ce modèle de transition énergétique axée essentiellement sur l’énergie éolienne intermittente et ultra subventionnée entrainera forcément la politique énergétique de la France vers la ruine avec, conséquence inévitable, des taxes de plus en plus salées pour les ménages français.

C’est l’arrogance d’un gouvernement qui fait le choix d’imposer par la force l’écologie punitive et un nouveau signal inquiétant adressé aux ruraux et aux gilets jaunes de la France d’en bas !

Même si l’exercice du Premier ministre était plus solennel que celui du président dédaigneux, on a encore assisté à l'archétype même de l'énarque déconnecté de la réalité.

Les gilets jaunes parlent d'urgence du pouvoir d'achat, d'overdose fiscale de souffrance des fins de mois et le Premier ministre répond moratoire sur six mois. Ce gouvernement marche-t-il sur la tête ou a-t-il un problème d'humanisme ?

Il faut une réorientation profonde de la politique fiscale accompagnée d'une indispensable suppression de l'écologie punitive. Que le gouvernement nous laisse nos voitures, nos chaudières et s'occupe des vrais responsables de la pollution mondiale ! Stop aux boucs-émissaires et aux vaches à lait de l'écologie que sont les français et particulièrement les ruraux !

Nous n'en pouvons plus de cette mascarade fiscale et de cette écologie punitive... Le président de la République doit descendre de son piédestal même si ça lui en coute pour son orgueil et son égo surdimensionné. Il doit descendre au niveau des Françaises et des Français et dire « je vous ai entendu ! »

L'urgence de la situation de la république n'est pas l'urgence du réchauffement climatique ! De grâce monsieur Macron prenez les bonnes décisions avant qu'il ne soit trop tard … Votre nouveau monde ne fonctionne qu'avec les vieux codes de l'ancien et de plus vous n'utilisez que les mauvais ! Il faut redonner du pouvoir d'achat et arrêter « d'emmerder » les Français !

Un gouvernement qui se tient “droit dans ses bottes“, ça n’a aucun sens dans ce contexte particulier ; en ayant fait le choix du pourrissement, la facture va s’alourdir considérablement et plongera la France dans la sinistrose économique et sociale de longue durée. Des entreprises au ralenti, le tourisme encore frappé durement, L’État souhaiterait-il un caractère insurrectionnel dans le pays ? Attend-il que les cités passent aussi à l’offensive et après, que fera-t-il ?

CPNT s’interroge s’il s’agit d'amateurisme, de volonté de pourrissement ou des deux à la fois dans la gestion de cette crise par le gouvernement. La non-utilisation de l'ensemble des moyens de police spécifiques et les consignes données aux forces de l'ordre interpelle CPNT comme tous les citoyens français dans la gestion des manifestations parisiennes. Comme de nombreux Français, CPNT reste choqué par les scènes de violence, de casse, de pillage, de dégradations et de profanation d'édifices, symboles de la république.

Malheureusement se sera au final encore le peuple français qui règlera l'addition de ce désastre et non les pompiers pyromanes du gouvernement. L'ordre et la sécurité publics doivent retrouver toute leur place sur le territoire national, notamment à Paris.

Pour atténuer les terribles effets d’une fiscalité insensée, CPNT demande en urgence au gouvernement d'annoncer le gel des taxes pour 2019 et un coup de pouce nécessaire pour la revalorisation des bas salaires. CPNT en appelle à la responsabilité du président Macron et de chacun pour ne pas plonger la France dans un chaos insoutenable pour le peuple.

Une large majorité des Français se disent déçus des annonces du président Macron. Alors que le moral des ménages est en forte baisse et que douze présidents de région avaient demandé au président de la République de faire un geste fort par un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants en janvier,

Emmanuel Macron a choisi de ne pas changer de cap sans proposer d’amélioration tangible pour le pouvoir d'achat des Français.

CPNT- Le mouvement de la ruralité met en garde le président. Les Français attendent plus de justice sociale et fiscale et plus de pouvoir d'achat. S’ils sont majoritairement favorables à la transition écologique, ils n'en sont pas pour autant prêts à en devenir les bailleurs de fonds pour le reste de la planète.

CPNT condamne également son discours sur le mix énergétique qui préconise une écologie impopulaire en choisissant des solutions démagogiques. C’est une provocation pour les territoires que d’annoncer la multiplication par trois le nombre d'éoliennes ! Une véritable tartuferie, couteuse et inefficace qui alourdira la facture énergétique de tous ménages.

Ce gouvernement n'a pas de cap, pas d'idées et s'empêtre chaque jour un peu plus dans ses incohérences budgétaires, avec comme seule mesure constante, l'augmentation des taxes. CPNT comprend la déception des gilets jaunes et continuera à soutenir leurs actions légitimes !

Page 1 sur 115
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…