Salon de l'agriculture : l'aide urgente au monde agricole s'impose

jeudi 21 février 2019

Véritable vitrine de l’agriculture française, le Salon de l'agriculture ouvrira ses portes le 23 février. CPNT souhaite que les immanquables parades amoureuses des représentants du gouvernement entrainent des actes forts loin des promesses électoralistes sans lendemain.

Depuis 10 ans, de nombreux scandales alimentaires viennent entacher la profession, notamment par des importations de viande de mauvaise qualité à bas coût. Aujourd’hui, les consommateurs prennent plus en compte les critères de santé, de qualité et d’environnement. La préservation de la planète pousse les Français à revoir leur régime alimentaire, en consommant plus de bio et de produit en circuit court. En réponse à cette demande croissante, de plus en plus d'agriculteurs se battent pour produire mieux et de façon durable. CPNT, favorable depuis toujours à cette agriculture de proximité en circuits courts, apporte son soutien au développement et au maintien d'une agriculture à taille humaine, demande au gouvernement de tout mettre en œuvre pour défendre et assurer des revenus décents à cette production agricole de qualité.

Alors que la France vise 80% d'agriculture sans glyphosate d'ici 2021, CPNT constate que l'objectif fixé par le gouvernement, d'une agriculture entièrement sans cet herbicide d'ici trois ans, ne sera pas tenu. L'agriculture a effectivement besoin de transition pour franchir cette étape nécessaire pour contribuer à la reconquête de la biodiversité. Il faut agir pour bâtir l’agriculture de demain, plus rémunératrice, impactant moins l’environnement, les milieux aquatiques et les sols. CPNT constate et s’inquiète de la perte de biodiversité commune et appelle à une véritable prise de conscience du monde politique et agricole.

CPNT réitère sa demande au gouvernement à mettre en œuvre rapidement les mesures nécessaires d’accompagnant du monde agricole pour assurer cette indispensable transition écologique. La suppression des produits cancérigènes et des perturbateurs endocriniens, utilisés pour traiter les cultures est une nécessité, pour protéger la santé humaine, notamment celles des agriculteurs, et enrayer l'extinction programmée de la faune et de la flore de nos campagnes...

Enfin, CPNT dénonce la violence du véganisme en France qui par sectarisme devient un danger pour la liberté des consommateurs et des professionnels de la viande. CPNT attend du ministre de l’Agriculture et du président de la République des annonces fortes lors du salon de l'agriculture pour condamner ces activistes de la cause animale et assurer au monde agricole le soutien de la nation.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…