Chasse aux oies : les chasseurs devront-ils devenir des zadistes ?

jeudi 18 janvier 2018
Crédit photo : bigstock / Kuttelvaserova

De nos jours, seuls ceux qui brulent, cassent, occupent illégalement des ZAD sont écoutés par les gouvernements et obtiennent gain de cause au final. Les chasseurs devront-ils devenir de nouveaux zadistes ? Pour CPNT, la question mérite d’être posée !

Les chasseurs de gibier d’eau voulaient continuer à chasser les oies comme tous les ans depuis des décennies, mais leur ministre de tutelle Nicolas Hulot, anti-chasse notoire, en a décidé autrement et Emmanuel Macron lui a donné raison ! Les chasseurs sont en colère et ils ont toutes les raisons de l’être !

Pendant que le Président de la République et la chasse française se congratulent sous les ors de Chambord, dans les chasses présidentielles, c’est la chasse populaire qui est sacrifiée à la vindicte des militants anti-chasse et à leur ministère de tutelle.

CPNT soutient les actions annoncées par les chasseurs en colère et déplore avec force ce simulacre de fin de saison : promesses non tenues de tous les bords, annonce d’annulation des manifestations pour faire plaisir au gouvernement et reculer devant une poignée d’opposants à la chasse… rien n’aura été épargné aux chasseurs de gibier d’eau.

Pire ! Cette reculade n’annonce rien de bon, quand on sait que le dossier promis pour chasser les oies en 2019 sent l’enlisement, voire un « classement vertical ». Nous vivons là, la fin de la chasse des oies en février et la République en Marche et ses parlementaires en porteront la douloureuse paternité !

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…