CPNT

Virus H5N8 : La filière de l’élevage de gibier condamnée à mort par des décisions iniques !

Virus H5N8 : La filière de l’élevage de gibier condamnée à mort par des décisions iniques ! perdrix-laroyale.com - FDC17

Jeudi 17 novembre, la France a relevé son niveau de risque INFLUENZA face à quelques cas de virus H5N8 dans les pays limitrophes, pourtant aucun constaté à ce jour en France, en positionnant l’ensemble du territoire national en « risque modéré et en risque élevé les zones dites à risque particulier (zones humides) », et en prenant des mesures restrictives pour les éleveurs de gibiers dans les zones à risque élevé, sans concertation avec les professionnels de la filière. C’est l’incompréhension et la colère qui monte aujourd’hui.

Cet arrêté ministériel, a des conséquences terribles pour les éleveurs de gibier : interdiction de lâcher de gibier dans plus de 5.000 communes en France, blocage des éleveurs de gibier situés dans ces communes qui ne peuvent plus vendre leurs oiseaux et les sortir des élevages, mais qui doivent toujours les nourrir...

CPNT, comme les éleveurs de gibier, remarque aussi que leurs collègues de la volaille détiennent parfois à proximité de leurs élevages des animaux non confinés. Pourquoi des mesures différentes ? La chasse est-elle encore la cible de l’écologie des salons parisiens ?

CPNT condamne le maintien de cet arrêté. Ce serait la mort d’une filière et une ouverture extraordinaire aux importateurs qui feront alors rentrer, dès cette fin d’année ou dans les années à venir, des oiseaux des pays européens voisins sans aucune contrainte particulière même si leur pays a déjà déclaré des cas d’influenza... Avouez-le, ce serait un comble !

Au final, cet arrêté va induire plus de risques sanitaires qu’il n’en réduit !

CPNT comprend l’incompréhension des éleveurs de gibiers. 2.500 emplois concernés par cette décision. Les oiseaux bloqués dans les élevages. Plus de rentrée d’argent. Des éleveurs qui vont abandonner leur élevage. Qui va nourrir les animaux alors qu’aucune possibilité de vente n’existe ?

CPNT demande au monde politique, à nos élus, de mettre en œuvre des solutions rapides et efficaces pour le maintien de la filière et les emplois qui en découlent.

CPNT demande expressément à revoir sans délai l’arrêté susnommé, de rétablir l’autorisation de lâchers de gibiers dans les zones à risque élevé et le déblocage des élevages concernés.

Laissez un commentaire