CPNT

Chasse française : des candidats à la présidentielle aux abonnés absents

Eddie Puyjalon, président de CPNT, présent à l’Assemblée générale de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) a écouté avec attention les (trop) rares candidats à l’élection présidentielle venus s’adresser aux représentants des chasseurs français.
Premier orateur, François Fillon a énuméré ses propositions, dont un grand nombre repris des suggestions cynégétiques formulées par CPNT.

Les éléments programmatiques évoqués par le candidat en ont fait celui qui aura abordé le plus en détail son programme pour la chasse en répondant aux attentes des chasseurs.

Voir les 11 propositions chasse de CPNT
reprises par François Fillon

Rien à voir avec le verbiage racoleur à la Macron qui est resté très généraliste. Même s’il s’est dit favorable à la chasse, il a toutefois fait quelques erreurs d’appréciation et de connaissances. Il dit vouloir garder les chasses traditionnelles, mais sans toucher aux directives européennes. Pire, il veut créer une nouvelle directive européenne biodiversité qui serait sans aucun doute plus dangereuse pour la chasse ! Mesure iconoclaste, il veut rouvrir les chasses présidentielles, alors que la majorité des chasseurs n’en a rien à faire !

Quant aux autres candidats, ils ont brillé par leur absence ! Que dire du rocambolesque épisode des probables remplaçants ; viendra, viendra pas, c’est lui, c’est plus lui…

Jean-Luc Mélanchon, tendance végan, était représenté par un conseiller départemental communiste occultant volontairement son candidat et son programme pour ne parler… que de son propre parti !  

Marine Le Pen désignait tardivement son représentant, pourtant chasseur, qui s’est trouvé gêné aux entournures sur les sujets chers à la candidate FN comme la sensibilité animale, la relation avec Brigitte Bardot et des membres de l’association Belaud-Argos avec certains ultras de la condition animale et autres antichasse…

Enfin, pour le candidat PS c’est pire, car après avoir mené en bateau les responsables de la chasse française, personne n’a pris la peine de se déplacer !

Au final, il n’y aura eu que deux candidats respectueux de la maison cynégétique française : François Fillon et Emmanuel Macron. Le premier dans le concret et le second dans les nuages... Les émissaires du FN et du PC étaient dans un exercice limité de figuration. Quant au PS et aux autres abonnés absents, le mépris affiché devra interpeler les électeurs chasseurs...

Laissez un commentaire