Mixité hommes-femmes au travail : une affaire économique, pas une gestion de symboles politiques !

lundi 14 octobre 2013
123rf - auremar

La ministre des Droits des Femmes fait une fois de plus une fixation sur l’égalité entre hommes et femmes au travail.
Si cette égalité est une nécessité et un but à atteindre au plus vite, pourquoi se limiter à des outils de communications : ainsi, une semaine de sensibilisation, pour quoi faire ?!
Madame VALLAUD-BELKACEM a annoncé par ailleurs son cheval de bataille pour 2014 : la mixité professionnelle.
Pour CPNT AU FEMININ, L’urgence est toute autre.
Le taux d’emploi hommes –femmes se resserre, 67% des femmes ont un emploi contre 76% des hommes et depuis 2011, la proportion de femmes a augmenté.
Il faut prendre en compte que certaines professions comme le bâtiment ou encore l’automobile sont essentiellement masculins, compte tenu d’exigences physiques pour un travail le plus souvent non adapté pour les femmes. On peut y mettre les quotas ou exigences qu’on veut, rien n’améliorera les choses en l’espèce !
CPNT au Féminin demande à la ministre un peu de retenue vis-à-vis des entreprises. Le monde de l’entreprise et de l’emploi n’est pas une simple question de communication politique !
Sachant que beaucoup d’entreprises ont déjà fait faillite, et que l’on approcherait des 63000 petites et très petites entreprises qui vont mettre la clé sous la porte d’ici la fin de l’année, entrainant dans leur chute 300.000 salariés et leur patron, l’État est complètement irresponsable de mettre une telle pression pour garantir une gestion de symboles !
Pour CPNT AU FEMININ, la meilleure façon d’assurer une meilleure embauche des femmes et de rééquilibrer leur présence en entreprise, c’est d’aider globalement les entreprises à embaucher, en allégeant les charges et la fiscalité, mais aussi en améliorant l’environnement des femmes par les services publics à l’enfance (garderie, écoles, etc.) pour leur faciliter l’accès et la vie au travail.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…