Urgence pour le respect du personnel de santé en ville et en zones rurales

mardi 10 avril 2018
Crédit photo : Stocklib / Yuriy Klochan

De nos jours, le nombre d’agressions visant des médecins a dépassé pour la première fois les 1.000 signalements pour la seule année 2017, parmi lesquels, les femmes qui font l’objet de plus de 51% des agressions.

Ces violences verbales et physiques visent quotidiennement outre les médecins, le personnel hospitalier et toutes les professions de santé exerçant en cabinets ou en visites comme les infirmières, les kinés, les dentistes, etc.

CPNT au Féminin déplore un inacceptable manque de considération et de respect pour ces professionnels de la santé. Ces agressions sont révélatrices, non des failles du système de soins, mais de l'évolution sociétale.

CPNT au Féminin demande au gouvernement de mettre en place des mesures incitatives de sécurisation des locaux et des personnels de santé (vidéo surveillance, alarmes, liaisons directes avec la police ou la gendarmerie, etc.) et des personnels en visite (applis d’alerte et de géolocalisation, etc.).

Si des mesures immédiates ne sont pas prises en compte, le risque de voir des médecins quitter certaines zones sera dramatique pour la santé publique, particulièrement en zone rurale déjà fortement sinistrée par le manque de patriciens …

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…