Des conditions de vie de plus en plus dégradées en milieu rural

mercredi 26 septembre 2018
Crédit photo : stocklib / Eugene Sergeev

CPNT AU FÉMININ - Le mouvement de la ruralité constate que le gouvernement entend mener à bien une inquiétante politique de suppression d’emplois dans la fonction publique. Cette décision est particulièrement préoccupante pour la ruralité quant au maintien d’un niveau de services publics de proximité indispensable à la vie des petites communes.

Les Néo-ruraux sont de plus en plus nombreux chaque année à franchir le pas pour venir s’installer à la campagne. Malgré un trajet travail plus long, leur choix reste murement réfléchi, notamment pour un logement ou un accès à la propriété plus abordable, une sécurité au quotidien plus élevée, une meilleure qualité de vie, etc.

Face à cette augmentation de population, les communes rurales se sont adaptées et ont fait des efforts considérables d’aménagements. Mais la réalisation de nouveaux équipements indispensables va être fortement impactée par la baisse des dotations de l’État.

Cette baisse des dotations, la suppression des services publics de proximité, l’augmentation des taxes de carburants… pénalisent très fortement les ruraux obligés de se déplacer en voitures pour toutes leurs démarches. Chaque famille française doit pouvoir vivre de la même façon et avec les mêmes services.
Voilà pourquoi CPNT demande au gouvernement de maintenir les mêmes dotations pour tous « un euro investi dans les villes et métropoles – un euro investi pour la ruralité ».

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…