Non au prosélytisme antichasse dans les sujets du bac !

mardi 19 juin 2018
Crédit photo : Sstocklib / Picsfive

CPNT - Le Mouvement de la ruralité et Génération CPNT dénoncent une inadmissible dérive à l’éducation nationale qui propose en guise de sujet du bac les thèses favorites des animalistes, antispécistes, végans...

Il n’est pas tolérable de clouer au pilori les chasseurs de France et de formater l’esprit des jeunes générations contre l’art de la chasse présent depuis des décennies. Que Montaigne ou Marguerite Yourcenar n’aimaient pas la chasse, c’était leur droit, mais qu’aujourd’hui l’éducation nationale vienne soumettre une vision partiale et déconnectée des relations entre les hommes et les animaux en conspuant les chasseurs par des écrits sélectionnés à charge est une honte.

D’autres écrits et versets pourraient étayer le contraire et susciter l’interrogation et la réflexion des futurs bacheliers sur les relations naturelles qui habitent les peuples de chasseurs-cueilleurs, des Inuits aux Amérindiens. Il existe des relations fortes qui s’inscrivent dans nos gènes et dans les relations naturelles entre les animaux, comme celles des prédateurs et de leurs proies.

La bonne éducation aurait voulu donner le choix entre plusieurs courants de pensée chez les auteurs comme Alexandre Dumas, Georges Clémenceau ou Ernest Hemingway, or, c’est le sectarisme d'une minorité du monde éducatif qui s’exprime au travers de ce sujet. CPNT et Génération CPNT en appellent au ministre de l’Éducation nationale pour s’excuser de l’atteinte portée aux chasseurs de France et lui demandent de bien vouloir condamner cette dérive inadmissible de ses services !

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…