CPNT

Première sortie médiatique du ministre Nicolas HULOT sur BFM TV

Première sortie médiatique du ministre Nicolas HULOT sur BFM TV Capture d'écran - BFM TV

Pour tous ceux qui craignaient une "révolution" voici un renouveau qui ne dépayse pas. Une vraie liste à la Prévert : loups, corrida, la pollution atmosphérique, rapprochement des fiscalités du gazole au niveau de celles de l'essence… Rien de sa vision antichasse ? On ne perd rien pour attendre ! Pour l’instant, on est seulement aux grandes manœuvres pour combler le déficit public sur le dos des Français ! Mais alors que viennent faire les loups et la corrida dans ce contexte ?

Monsieur le ministre, on vous demande de vous occuper tout simplement d'écologie en respectant les citoyens, et plus particulièrement la ruralité. Toujours plus touchés par la sempiternelle écologie fiscale des augmentations des taxes sur les carburants, nous les ruraux nous sommes pénalisés par notre éloignement des centres urbains et sans accès à des transports collectifs pour rejoindre notre lieu de travail !

Monsieur Hulot veut mettre le gazole au prix de l'essence, mais voilà là une sacrée solution innovante... pour le portemonnaie des ouvriers, des agriculteurs, des « sans dents » ! Punir, punir encore et toujours !

Comme d’habitude, on tape sur l'automobile en ressortant les prétextes habituels tels la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique. Comme si, depuis maintenant plus de quarante ans, les augmentations des taxes sur les produits pétroliers avaient eu la moindre influence sur l'emploi des moyens de transport individuels ! Les Français vont comprendre rapidement. Il n'y a qu’un domaine où la main gouvernementale ne tremblera pas, ce sont les impôts. La situation de nos finances léguées par le gouvernement socialo-macronien étant catastrophique, il faut s'attendre à passer une fois de plus à la caisse !

Il faut ramener un peu de bon sens dans le débat.  CPNT - Le Mouvement de la Ruralité suggère tout simplement de ramener les taxes sur l’essence au niveau des taxes sur le gazole. Une solution qui ne pas pénaliserait pas les Français, particulièrement le monde rural, et qui au final favoriserait plus efficacement l’abandon du diesel et aurait un effet positif assuré sur la pollution… Mais est-ce bien là, la volonté première du nouveau ministre ?

Laissez un commentaire