Une 1ère en Pays de la Loire : 1,2 million d’euros pour les chasseurs !

2019 02 28 PdlL01

La région des Pays de la Loire souhaite que les chasseurs deviennent des acteurs incontournables de la protection de l’Environnement : Christelle Morancais, Présidente de la Région Pays de la Loire, a renouvelé son soutien aux chasseurs en leur octroyant une subvention de 1,2 million d’euros pour trois ans au nom de la région. Une enveloppe de 400.000 euros par an qui replacent les chasseurs au centre de la protection de l’environnement dans la région

Cette enveloppe budgétaire découle d’un engagement du candidat Bruno Retailleau lors des élections régionales : En effet il avait souhaité rencontrer les chasseurs des Pays de la Loire à Champagné les Marais en Vendée et à Couëron en Loire-Atlantique, ainsi qu’une délégation de CPNT Vendée et Pays de la Loire, conduite par Erick Marolleau, président de CPNT Vendée et de CPNT Pays de la Loire, il avait annoncé que la gestion de l’environnement, de la chasse aux chasseurs c’est certainement mieux qu’aux écologistes d’EELV ! Les chasseurs ont maintenant l’occasion unique d’être les acteurs de la politique environnementale de la région et d’engager une autre politique que celle du copinage avec les associations d’opposants à la chasse comme par le passé dans notre région !

La Fédération régionale des chasseurs des Pays de la Loire (FRC) devient un acteur majeur de la protection de l’environnement

2019 02 28 PdlL03

Cette convention triennale 2019-2021 c’est 4 axes de travail

La préservation de la biodiversité : Défi majeur, car aujourd’hui par exemple, ce sont plus de 500 espèces végétales qui sont menacées en France
Améliorer la qualité de l’eau : Notre Région n’a aujourd’hui que 11% de ses cours d’eau et nappes phréatiques classés en bon état écologique
Lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion des sols : 10% du territoire des PDL sont impactés par un épisode de sécheresse par an
Revitaliser les territoires ruraux : pour éviter la fracture territoriale

Des actions concrètes de la région auxquelles CPNT le mouvement de la ruralité ne peut que souscrire avec bonheur.

« Comme l’animation du pôle bocage régional avec la volonté d’obtenir d’ici juin 2019 le label « bois bocager gérer durablement » : D’ailleurs, depuis 2015, dans le cadre du PDR (Programme de Développement Rural), la région à accompagné 57 dossiers de reboisement pour une surface totale plantée de 465 hectares. Cette convention qui s’inscrit dans un contexte où la région vient d’adopter la Stratégie Régionale pour la Biodiversité 2018 – 2020 (SRB) »

CPNT le Mouvement de la Ruralité constate que la région des Pays de la Loire à tenue parole depuis son élection à la tête de l’exécutif régional afin de défendre notre art de vivre à la campagne, car trop souvent, notre environnement et ses acteurs sont pris en otage par une conception punitive de l’écologie, qui vitrifie nos territoires et sacrifie nos traditions. Or, la réforme territoriale donne aux Régions la coordination des Schémas de cohérence écologique, nous constatons que notre région est très attentive à ce que des normes trop contraignantes ne viennent pas paralyser nos activités humaines, qu’elles soient économiques ou de loisirs.

CPNT le Mouvement de la Ruralité partenaire politique des « Républicains » constate que notre région des Pays de la Loire et sa présidente Christelle Morancais, rejoins le cercle vertueux des présidents de régions à l’exemple de Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, Xavier Bertrand dans les Hauts de France, Hervé Morin en Normandie qui ont fait le choix du bon sens « paysan » d’une politique en faveur de la chasse très audacieuse, en confiant la gestion de l’environnement aux chasseurs plutôt aux écologistes de salons.

Notre partenariat politique avec des engagements forts en faveur de la chasse dans toutes les régions de France ou la Droite est aux commandes, est suivie d’effet positif, en concertation avec nos conseillers régionaux CPNT comme dans les Hauts de France ou en Normandie avec Pascal Marie conseiller régional et vice- président national de CPNT, délégué au suivi politique de la chasse à la région Normandie, en Pays de la Loire ou la région travaille en étroite collaboration avec CPNT Pays de la Loire, suite à l’engagement politique de Bruno Retailleau lors des élections régionales, en me nommant porte- parole des chasseurs à la région.

Merci à vous de lire ce courrier et de le faire partager à vos amis chasseurs. Avec CPNT vous pourrez agir pour la chasse et les traditions aux côtés de la région des Pays de la Loire.

Je vous prie de croire, madame, monsieur, à l’expression de mes sentiments distingués.

Erick MAROLLEAU
Président de CPNT Vendée
Président de CPNT Pays de la Loire

Les pics de pollutions aux particules fines se suivent et se ressemblent. Annonce après annonce, on crie au loup, on interdit de séjour les ruraux pollueurs avec leurs vieilles voitures diesel dans Paris et on se congratule de l'acte héroïque politique à la sauce Hidalgo... Foutaise ! On ne fait rien, on brasse de l'air et des particules au travers d'un verbiage stérile sans effet sur la qualité de l'air que les citoyens respirent.

Pourquoi l'État et les collectivités territoriales n'encouragent pas financièrement à la mise en place des kits d'amélioration du parc automobile essence et diesel et des chaudières ?

Un comburateur pour moteur diesel qui diminue de 70 % les particules fines et un convertisseur au bioéthanol pour les moteurs essence serait pourtant la meilleure façon de diminuer drastiquement la pollution, doublés d'une aide au pouvoir d'achat pour tous les utilisateurs.

Décidément, tout ce qui est simple et efficace semble absent du logiciel des décideurs politiques !

CPNT approuve le sens de l'arrêté visant à autoriser la chasse des oies jusqu'au 28 février. Une évolution intelligente et bien emmenée par la Fédération nationale des chasseurs qui s'inscrit pleinement dans l'esprit d'une chasse moderne, durable et responsable.

La chasse adaptative prend tout son sens en permettant de réguler des espèces, comme les oies, qui causent des dégâts et qui sont malheureusement empoisonnées, gazées, tuées à coups de bâton au nord de l'Europe.

Pour CPNT, le Conseil d'État - qui ne manquera pas d'être saisi par les opposants à la chasse - devra prendre en considération dans son jugement la volonté des États européens, considérant la décision de l'AEWA (Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie), et de l'avis favorable de représentants du Parlement européen, pour valider un arrêté allant dans le sens du plan de gestion européen des oies souhaité par tous.

CPNT invite les sauvaginiers à respecter scrupuleusement les règles de la dérogation pour l'intérêt de la chasse française et de tous les chasseurs de gibier d'eau.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…