CPNT

Un salon de l'agriculture en trompe l’œil

Analyse politique de Dominique Pilet, président de la commission agriculture de CPNT

C’est une habitude, à la fermeture de ses portes, la vitrine de la grande ferme France vient de rassembler encore plus de 600.000 visiteurs en une semaine de salon de l’agriculture. La meilleure preuve de l'intérêt que l’ensemble de la classe politique porte au monde paysan est le nombre de culs de vache caressés. Point de salut sans le lot de photos, souvent ridicules, mais bien vendues pour se dire tous paysans aux yeux des Français.

Que personne ne s'y trompe, ce matin aucun bouleversement sur les fermes. Le prix du lait, de la viande et de toutes les autres denrées alimentaires n’ont pas bougé. Ce n'est avec ce genre de défilé de mode et de caméras savamment orchestré au salon de

Paris qui changera une mauvaise politique agricole, trop souvent soutenue par des instances dites représentatives de la profession et des politiques qui s’en lavent les mains après leur visite.

Chaque jour des drames humains traversent nos campagnes personnes n’en parle. Entre 1 et 2 suicides de paysans par jour ! Près de 10.000 fermes qui vont disparaître encore cette année ! C’est la mort silencieuse de la ruralité, des artisans de la nature, de nos paysagistes naturels, un suicide collectif, un génocide inacceptable !

2017 doit-être l'année du changement !

Une bonne image c’est important, mais le respect du travail des femmes et des hommes du monde agricole mérite bien plus que cela. Un vrai revenu, fruit du travail de chacun, doit être la valeur essentielle dans toute politique et dans tout projet pour que l'agriculture française perdure et donne aux familles agricoles les moyens d'en vivre décemment.

Le salon de l'agriculture a fermé ses portes et les agriculteurs se réveillent toujours avec la gueule de bois ; quel avenir pour eux et leur famille ?

CPNT n'aura de cesse d'intervenir auprès de son partenaire politique Les Républicains pour faire bouger les lignes et apporter son soutien et des solutions d'urgence à un monde paysan en danger.

Laissez un commentaire