Vers la fin de la chasse des oies en février !

mardi 23 janvier 2018
Hervé Graton, Léopold Pieters, Martine Aury, Erick Marolleau et Bernard Sachot (g à d)

Vivons-nous la fin de nombreuses chasses avec celle des oies en février ? La République en Marche et ses parlementaires en porteront la douloureuse paternité !


Au vu de la situation de la chasse du gibier d’eau, le chantage de Nicolas Hulot concernant les oies à la place des alouettes, des limicoles et chasses traditionnelles… sans oublier le dimanche sans chasse, et devant l’impuissance de la FNC à pouvoir maintenir nos périodes dérogatoires de chasse aux oies face au ministre de l’Environnement antichasse, CPNT considère que ce sont toutes les chasses qui sont menacées ! Le mouvement CPNT, le seul parti politique qui défend la chasse depuis 1989, a le devoir d’intervenir aux côtés des associations spécialisées de chasse aux gibiers d’eau. Contrairement aux instances cynégétiques contraintes de composer avec leurs différentes casquettes et l’ensemble des dossiers en cours, CPNT fait de la politique et reste libre de ses actions.
Ainsi, CPNT a rappelé aux députés de La République En Marche (LREM) qu’il n’existe pas que les chasses présidentielles à Chambord, mais surtout une forte tradition de la chasse populaire dans notre pays.

Mathieu Keusseoglou, Eric Marolleau , Pierre Perroy (g à d)En Vendée, Erick MAROLLEAU président départemental, accompagné de Martine Aury, Conseillère départementale du canton de Saint-Jean-de-Monts, Pierre Perroy, président de la chasse Maritime et président de la commission chasse de CPNT Vendée, Mathieu Keusseoglou, président de la sauvagine vendéenne, des administrateurs des associations de gibier d’eau et de CPNT Vendée, Hervé Graton, Léopold Pieters, Bernard Sachot, ont remis la motion chasse aux oies ( lire le document ) et le rapport OIE CENDREE- ISNEA-OMPO ( voir document ci-joint) aux députés LREM de la 5ème circonscription Pierre HENRIET le vendredi 19 janvier à Fontenay-le-Comte, et au député Stéphane BUCHOU le lundi 22 janvier à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Après présentation des différents rapports, la délégation représentante des chasseurs de gibier d’eau de Vendée et le mouvement politique CPNT a rappelé aux députés que les mêmes oies cendrées, que l'on interdit de chasser aux sauvaginiers français, le sont, moyennant quelques euros, aux Pays-Bas par l'offre du tourisme cynégétique. De plus, nul ne peut contester qu'il est préférable de chasser raisonnablement jusqu'au 28 février les oies cendrées que de les voir horriblement gazées par des entreprises spécialisées au nord de l'Europe (voir la Vidéo)

CPNT Vendée a demandé aux députés LREM de transmettre au ministre de l'Écologie nos demandes afin de mettre en adéquation la bonne volonté affichée du Président de la République. La défense de la chasse et des traditions passe par des actes concrets, à commencer par la mise en application, dès le mois prochain, du dossier proposé par la Fédération Nationale des Chasseurs pour la chasse des oies en février, voire, à minima, d’appliquer les décisions des années précédentes.

CPNT a mis en garde sur les dangers des manifestations à venir, particulièrement pour celle de Rochefort-sur-Mer, ce samedi 3 février à 14H00, et de la colère légitime des chasseurs qui veulent engager la bataille de la défense de la chasse française face aux promesses politiciennes du président Macron à Chambord, qui résume au final à la jeter comme un os à ronger à l’opposant Nicolas Hulot.

Même si les députés se sont engagés à faire remonter les doléances auprès du ministre de l’Environnement, Erick MAROLLEAU et les chasseurs vendéens ne sont pas dupes de la situation, considérant les positions antichasse de Nicolas Hulot !

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…