CPNT

Chasse des oies en février : CPNT33 en colère après le gouvernement !

CPNT Gironde est particulièrement en colère à la vue du manque de courage politique du gouvernement, de sa ministre de l’écologie et de ses parlementaires.

Comment est-il possible que Ségolène Royal qui avait initié une mission d’information sur les oies sous la responsabilité du président du groupe chasse Philippe Plisson, et qui avait de même sollicité les instances européennes, n’ait pas choisi de s’appuyer sur l’une des deux dérogations qui lui étaient proposées, l’une par la Fédération Nationale des Chasseurs et l’autre par l’UNACOM ?  

La prise de l’une de ces dérogations aurait permis de faire avancer la jurisprudence nationale et européenne en la matière et de donner la possibilité aux chasseurs de chasser des oies en février, alors qu’elles seront de toute manière chassées et gazées au nord de l’Europe.

CPNT en appelle à madame Royal et aux parlementaires socialistes de la Gironde qui semblent tous bien muets sur le sujet et, au premier rang, Philippe Plisson et Pascale Got, président et vice-présidente du groupe chasse. De grâce, que l'on nous nous fasse pas encore le coup du dossier pour... 2018 ! C'est du réchauffé et les chasseurs auront bien compris le choix politique de favoriser les opposants à la chasse et les amis de l'agence française de la biodiversité !

Assurément c’est un bien mauvais coup porté aux candidats de la primaire de la Gauche et à celui qui en sortira vainqueur. Lionel Jospin avait fait les frais d’une politique anti-chasse, perdant pas moins de 600.000 voix avec de très nombreuses voix des chasseurs de gibier d’eau et de leurs familles.

CPNT assumera ses prises de position si la droite revient au pouvoir en 2017. Mais en attendant, il y aura probablement des sanctions dans les urnes si le gouvernement reste sourd aux demandes légitimes des chasseurs de gibier d’eau.

CPNT33 s’interroge sur les raisons premières de la ministre et celles du silence du président du groupe chasse. Ségolène Royal ferait-elle payer aux chasseurs ses problèmes relationnels avec le président de la Région Nouvelle Aquitaine et celui de la Fédération des chasseurs ?  Philippe Plisson aurait-il déjà cessé son travail parlementaire avant la fin de son mandat, ou est-ce son ralliement à François de Rugy ?

Une chose est certaine, ce sont les chasseurs de gibier d’eau qui font les frais de ces inacceptables ressentiments politiciens  ! 

  • 0

CPNT Vendée dit STOP à l’hérésie de l’éolien industriel en Vendée

Sophie ORIZET VIELLEFOND, déléguée CPNT Vendée à l’éolien, dénonce les conséquences désastreuses des implantations éoliennes dans notre département depuis plusieurs années, la destruction de nos paysages ruraux, les atteintes à la santé (infrasons, basses fréquences), à la faune, la dépréciation immobilière... sans oublier l'immense scandale financier, lourdement payé en fin de compte par le contribuable.

Elle salue les déclarations de Xavier Bertrand (Voir la video de campagne des élections régionales du 7 novembre 2015Lire l’article de presse du 30 juin 2016), Président de la région des Hauts de France qui s’oppose clairement à tous projets : « en tant que président de Région, je m’opposerai à tous les projets de développement de l’éolien, terrestre comme maritime (…) Parce que ces turbines « défigurent tout (…) cette soi-disant filière d’avenir ne crée en fait aucun emploi, elle repoussera les touristes et elle tuera la pêche notamment au large de la Côte d’Opale ».

La Vendée pourrait se retrouver dans cette situation, si nous ne stoppons pas cette folie meurtrière sur nos territoires !

CPNT 85 demande aux élus de notre département, de la région, de stopper le programme éolien, destructeur de la qualité de vie dans nos territoires. Depuis des années, CPNT constate que malheureusement les élus reprennent mot à mot les argumentaires des industriels qui mettent en avant les performances de leurs éoliennes en parlant exclusivement de "puissance installée" et non de la quantité annuelle d’électricité produite... la grande arnaque des promoteurs éoliens !

  • 0

Une fricassée de grenouilles à 7200 € très dure à avaler !

Souvenez-vous, en juin dernier nous vous avions alerté sur la triste condamnation, par la cour d'appel de Bordeaux, d’un couple de Grignols (Gironde) à devoir à reboucher leur mare centenaire à la suite d’une plainte déposée par leur nouveau voisin pour cause de dérangement par les coassements amoureux de leurs grenouilles au printemps (rappel du communiqué).

L’histoire ne s’est pas arrêtée là, puisqu’ils viennent de surcroit de se voir infliger de payer les frais d’avocats du voisin procédurier pour un montant de plus de 7500 € ! Une fricassée de grenouilles ordonnée par le tribunal plutôt indigeste et qui laissera au couple moins de 535 € par mois pour vivre.

Inversement, ce même tribunal avait condamné le brave maire rural de Sainte-Florence à plusieurs milliers d'euros pour le curage d'un canal pour risque d'atteinte à des batraciens ou des poissons : cherchez l’erreur !

Aujourd’hui, l’orchestre des batraciens de Grignols est donc condamné à se produire ailleurs. Le monde rural doit-il devenir le monde du silence réservé aux néoruraux en mal de tranquillité ? Décidément, le bon sens et l’ordre juste sont aux abonnés absents et le ridicule devient la règle !

CPNT soutient ces braves gens et invite le plus grand nombre à participer à la levée de fonds pour les aider financièrement :

Participez au soutien financier

et de signer la pétition qui a déjà recueilli plus de 103.857 signatures :

Signez la pétition en ligne pour les soutenir !

  • 1

Rassemblement rural de Mont de Marsan : l’esprit du Sud et l’esprit grincheux

Le Mouvement CPNT, par son Président, ses représentants et adhérents landais et basco-béarnais, était présent à la mobilisation de Mont-de-Marsan samedi 1er octobre pour défendre la ruralité avec ses traditions rurales, qu’elles soient de chasse, de pêche, taurines ou agricoles.

Une journée de mobilisation constructive. Toutefois CPNT attribue une mauvaise note au Sénateur PS Jean-Louis Carrère qui, dans son allocution devant les arènes, a dit tout et son contraire !

Prônant l’union politique et associative pour défendre la culture landaise, il fait une sortie de route avec ses gros sabots au sujet de CPNT. Non seulement, il exclut le Mouvement de la délégation qui a rencontré le Préfet pour la remise de la charte, mais de plus, il ne peut s’empêcher de présenter péjorativement le mouvement à la tribune et même de ne pas le citer parmi les partis politiques républicains présents !

écouter l'extrait

N’en déplaise à Monsieur le sénateur, CPNT reste l’artisan de longue date de la défense de la ruralité et de la défense des chasses traditionnelles alors que la grande surface qu’il représente propose largement à l’étale les verts avec EELV, tant au gouvernement qu’en région Nouvelle Aquitaine…

Pour porter et défendre l’esprit du Sud, il serait préférable d’avoir plus de mémoire et d’esprit d’ouverture que celui d’un sénateur grincheux et d’avoir moins d’amis verdâtres opposants aux activités traditionnelles dans ses rangs.

 

  • 1

CPNT soutient les claires ostréicoles de Charente-Maritime

Non à la mise sous cloche des territoires et oui au véritable développement durable qui s’appuie de façon équilibrée sur ses trois piliers fondamentaux que sont l’économie, le social et l’environnemental !

Le ministère et son cortège de décideurs hors sol viennent dicter depuis Paris une vision passéiste et inadaptée de la vie des territoires ruraux.

La réalisation et le maintien des claires ostréicoles comme celui des lacs de tonnes qui sont tous des réservoirs de biodiversité et qui complètent de façon équilibrée l’esprit d’un véritable développement durable dans leurs critères respectifs :  économique pour les claires, sociale pour les lacs de tonne et environnemental pour leur capacité respective à apporter une plus-value environnementale !  

Eddie Puyjalon, Président de CPNT et Conseiller régional de la Nouvelle Aquitaine soutient l’action des ostréiculteurs et sera présent à la réunion de concertation avec les frères Pontac (lire l'arcticle de Sud Ouest du 02/09/2016)pour rappeler la position claire du Mouvement de la ruralité !

  • 0

CPNT Finistère apporte son soutien aux commerces en milieu rural

Mathieu Dinasquet avait repris une boucherie – charcuterie – traiteur, fermée depuis plusieurs années, dans la petite commune Poullaouen.  Après deux ans d’activité, malgré la qualité de ses produits, la fréquentation de très nombreux clients parmi les 1.200 habitants, un chiffre d’affaires encourageant et une moyenne de plus de 60 heures de travail hebdomadaire, il a dû baisser le rideau, ne pouvant plus faire face aux charges fiscales et sociales.
 
Yann DORNIC, délégué CPNT du Finistère, déplore un exemple malheureux qui illustre la situation inadmissible dans laquelle se retrouvent de trop nombreux artisans et commerçants qui croulent sous les charges, dont le RSI (Régime social des indépendants), qualifié en son temps de « catastrophe industrielle pour les travailleurs indépendants » par la Cour des comptes.

CPNT Finistère – Le Mouvement de la ruralité rappelle une nouvelle fois que le gouvernement et la région ont leurs obligations pour maintenir et encourager le développement économique en milieu rural. Outre l’aspect commercial, le commerce de proximité joue un rôle particulier dans la contribution à l’aménagement du territoire.

La fermeture du dernier commerce est vécue par les habitants de la même manière que celle d’un service public. Le commerce de proximité est un lieu de rencontre et d’échange. C’est un levier de la vitalité locale qu’il faut soutenir par l’abaissement des charges, ce qui favoriserait implicitement l’emploi dans le milieu rural.

  • 0

CPNT s’oppose à la création d’une réserve naturelle nationale (RNN) de l'estuaire Loire

Dominique Pilet délégué départemental CPNT 44 et Érick Marolleau délégué régional CPNT des Pays-de-la-Loire, apporte un soutien inconditionnel au collectif 44 des racines et des hommes, aux élus, et aux usagers  réunis à Nantes le 18 août sous la présidence du sénateur Jean Noël CARDOUX, président du groupe chasse / pêche au sénat, pour protéger la nature sans interdire et les activités humaines en estuaire Loire.
 
CPNT dit NON à ce projet inutile dont les élus ne veulent pas, au vu des contraintes pour les propriétaires, les exploitants et usagers de la nature, chasseurs, pêcheurs… CPNT ne veut pas d’une chasse au rabais en estuaire Loire, pas plus que d’une sanctuarisation de l’estuaire, d’une mainmise sur nos territoires par des associations écologistes ! Ou plutôt d’un cadeau aux escrologistes !  
 
CPNT demande à Madame Ségolène Royal de retirer ce projet liberticide de réserve naturelle nationale dont les élus, toutes tendances politiques confondues, ainsi que les responsables du monde de la chasse, de la pêche, des propriétaires, exploitants agricoles, usagers de la nature… ne veulent absolument pas.
 
CPNT rejoint la position des élus et de l’ensemble des participants qui souhaitent la rédaction d’un nouveau rapport par un bureau d’étude indépendant, le dossier de demande de prise en considération de ce projet actuel et incomplet, tendancieux, dépassé, comporte des erreurs grossières à des fins uniquement partisanes.

  • 0
S'abonner à ce flux RSS