Réintroduction des ours : non, les bergers pyrénéens ne sont pas à sacrifier sur l’autel de l’écologie !

jeudi 4 octobre 2018
Crédit photo : Stocklib / Jose-francisco Jimenez-Meca

Après avoir été tondus financièrement par la politique du gouvernement comme tous les ruraux, les bergers pastoraux se voient confrontés aux lâchers d'ours imposés par le préposé de l'écologie punitive du gouvernement Macron.

Par des décisions purement électoralistes en direction de la bobo écologie, François de Rugy vient de parachever les intentions de son prédécesseur Nicolas Hulot. La réintroduction d'ours dans les Pyrénées compromet encore plus la durabilité des exploitations et accentue le poids du stress et l'angoisse sur les épaules des éleveurs, entrainant des conditions de travail insupportables.

Ces lâchers sont l'exemple flagrant d'un monde rural abandonné à l'idéologie d'une écologie des villes sans fondement ni bon sens !

Plus que jamais, CPNT - le Mouvement de la Ruralité défend les éleveurs et comprend l'expression de leur colère.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…