Stop à l’agribashing et au chasse-bashing 

lundi 3 février 2020

Vendredi 31 janvier, Erick Marolleau, vice- président du Mouvement de la Ruralité a été reçu aux Herbiers (Vendée) à la permanence de la députée LREM Martine Leguille-Balloy, nommée le 17 janvier 2020 co-animatrice du Groupe d’Animation Politique (GAP) Agriculture à l’Assemblée nationale aux côtés de Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse.
Le représentant de LMR était accompagné d’une délégation de représentants du monde du monde agricole, de l’élevage de gibier dont Daniel Pavageau, président départemental de la coordination rurale (CR85), Denis Bourasseau, PDG du groupe Gibo-Vendée et Bernard Hérault, administrateur de la coopérative de l’Envol de Retz à Machecoul (44) et membre du bureau politique de LMR 85.

2020 01 31 LMR85

La délégation était venu dire à madame la députée que tout un pendant de la ruralité était aujourd’hui menacé par les groupuscules extrémistes qui créent le désordre dans nos territoires ruraux , menacent les éleveurs, les agriculteurs, les bouchers, charcutiers, les chasseurs… et tous ceux qui ont de près ou de loin une relation à l’animal. Daniel Pavageau s’est indigné de la multiplication des menaces, attaques et agressions dont sont victimes régulièrement les agriculteurs-éleveurs de la part des mouvements et associations véganes, animalistes et antispécistes. Denis Bourasseau et Bernard Hérault, représentant les éleveurs de gibiers, ont manifesté leur désarroi, victimes d’intrusion dans des élevages de gibier dont le dernier en date dans le Haut Bocage vendéen, par des militants One Voice.

Le président de LMR Vendée, Erick Marolleau, a présenté un historique de nombreuses attaques antichasse, animalistes, agribashing (des miradors de chasse détruits, des tonnes chasses incendiées, du siège de la fédération des chasseurs de l’Ardèche ravagé par un incendie, enfin une quarantaine d’exemple sur le territoire national). Il a rappelé à madame la députée l’urgence à répondre politiquement au problème de l’écoterrorisme, car nous sommes à la veille d’un accident grave, qu’il s’agisse d’actes criminels perpétrés par les animalistes ou d’actes d’autodéfense par les personnes agressées. La tension est palpable dans le monde agricole, tant dans la filière viande et élevage que dans celles de la chasse, de la vénerie…

Le mouvement de la Ruralité 85, a demandé à madame la députée de bien vouloir interpeller le gouvernement sur ce sujet afin d’obtenir rapidement le passage devant le parlement du projet de loi sur le délit d’entrave aux activités légales préparé par le Sénat, afin de répondre aux actes malveillants de ses nouveaux terroristes. La députée a jugé ce texte insuffisant, contrairement à LMR qui ne veut pas remettre en question le travail du Sénat et de Jean-Noël Cardoux

Le Mouvement de la Ruralité et sa délégation vendéenne présente remercient madame la députée Leguille-Balloy pour cette rencontre, son écoute, sa connaissance du dossier, et lui demandent d’intervenir en sa qualité de co-animatrice du GAP agriculture auprès de son groupe politique à l’Assemblée nationale, pour mettre à l’ordre du jour rapidement ce projet de loi, afin d’être rapidement mis à la disposition de la justice et des forces de l’ordre. Même si la cellule DEMETER (Lire la lettre du ministre de l’Intérieur au président de LMR) mise en place par le ministère de l’Intérieur était un outil très intéressant pour interpeller des activistes violents, le monde rural attend maintenant un geste fort du gouvernement, des députés toutes tendances politiques confondues pour voter cette loi sur le délit d’entrave aux activités légales et rurales.

L'Assemblée nationale a voté ce jeudi 30 janvier, à l'unanimité, une proposition de loi pour protéger les bruits et les odeurs de la campagne, elle intègre la notion de "patrimoine sensoriel" des campagnes dans le droit français, une bonne nouvelle pour les ruraux, dans la bataille qui nous oppose aux "néo-ruraux", face à la multiplication des conflits judiciaires, le Mouvement de la Ruralité attend maintenant des actes à l’Assemblée nationale par le vote de la loi « Stop à l’agribashing et au chasse-bashing ! »

 

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…