LMR préconise des mesures de "déconfinement" du salaire de nos soignants en France

vendredi 1 mai 2020
Crédit photo : Stocklib / s4svisuals

La crise du Covid-19 doit changer notre façon de voir demain, elle doit recréer des solidarités et une vraie politique au service des territoires et de la proximité.

Le Mouvement de la ruralité ne souhaite pas que le soutien aux soignants se limite uniquement aux applaudissements du soir à 20 heures et à une prime de 500 euros à 1500 euros selon les régions en guise de remerciement ! Le gouvernement doit désormais tenir compte des personnels soignants qui tiennent à bout de bras l’Hôpital, les EHPAD et les structures d’aides aux personnes à domicile.

Il faut prendre les mesures nécessaires pour que chaque citoyen, où qu’il se trouve sur le territoire, ait accès à des soins de qualité. Il faut un nouveau projet de santé qui ne doit pas imposer des restrictions budgétaires dans le domaine hospitalier, et qui impose des diminutions de postes d’aides-soignantes, d’infirmières et d’aides à domicile. Il faut maintenir les moyens pour assurer les soins dans des conditions techniques et humaines optimums dans l’intérêt et le respect des patients.

Il suffit de ne plus gaspiller l’argent public à fond perdu comme dans le développement éolien (95 milliards d’euros) ou la gestion des grands prédateurs (300 millions d’euros). Combien de postes et d’équipements destinés à la santé auraient pu être mis en place, combien de masques et de tests aurions-nous eus à la place de ces dépenses non prioritaires pour la nation ?

La France, chef de file de la construction européenne, est devenue le mauvais élève en matière de santé et de rémunération du personnel soignant.  LMR veut récompenser et encourager ces salariés à travailler en France dans de bonnes conditions et dans des établissements attractifs. LMR souhaite voir mis en place un accompagnement renforcé des jeunes diplômés et leur donner l’envie de travailler aussi en milieu rural.

L’argent ne manque pas pour appliquer notre programme politique d’augmentation du personnel soignant en France, il suffit de le flécher différemment ! 

Comme le souligne le rapport de « l’Institut de recherche économique et fiscal » dans son rapport du 30 mars 2020, la bureaucratie est excessive en France. Selon les chiffres de l’OCDE, 35,22% des emplois hospitaliers en France ne sont pas médicaux ou paramédicaux, contre 24,3% en Allemagne, soit une différence de 9 points. La fonction publique hospitalière, c’est environ 1,2 million de personnes en France ou 21 % du total des fonctionnaires, alors qu’en Allemagne, les emplois publics consacrés au secteur hospitalier ne dépassent pas 5 % du total des emplois publics !   

Il faut plus de soignants et moins de bureaucrates !

Ce constat est malheureusement le même avec la multiplication des collectivités administratives depuis les années 80, la bureaucratie siphonne les budgets outrageusement avec une efficience désastreuse.  Voilà pourquoi le Mouvement de la Ruralité propose une véritable refonte de notre système administratif, de santé, agricole… en France par moins de normes, moins de pouvoir administratif. Cela permettra de réaliser des économies pour rémunérer le travail à sa juste valeur et apporter de meilleures conditions de travail pour le personnel soignant comme pour tous les salariés qui œuvrent pour l’intérêt commun de la nation.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…