Après les trahisons, les atermoiements, les reculades et les contradictions du gouvernement français et des parlementaires LREM-MODEM sur les traités de libre-échange CETA et MERCOSUR à venir condamnent à moyen terme l’agriculture française, CPNT propose des mesures alternatives afin que nos paysans puissent vivre dignement.

Un taux de TVA attractif entre 2 et 2.5% doit être mis en place sans délai pour tous ceux qui opteront pour des circuits courts de distribution, avec des produits répondant à un cahier de charge préétabli et produisant en agriculture raisonnée ou biologique, en favorisant le manger local.

CPNT souhaite sensibiliser les collectivités territoriales, départements, régions... pour prendre en charge financièrement et matériellement des magasins et commerces de proximité, solidaires, associatifs sur nos territoires ruraux où plus aucun commerce n'est présent.

CPNT souhaite également favoriser, dans les territoires en besoin, le déploiement des abattoirs mobiles afin d’offrir les meilleures conditions d’abattage qui garantissent une viande de meilleure qualité.

Il faut permettre à nos agriculteurs à nos éleveurs, mais aussi aux filières piscicole et vinicole de commercialiser des produits de qualité, sur des territoires oubliés par la République et dont CPNT - Le Mouvement de la Ruralité se veut être le porte-parole. Cela permettra non seulement de revitaliser les communes désertées, retisser les liens sociaux si précieux et surtout de rivaliser avec la grande distribution en maintenant des produits de qualité à un prix de vente attractif.

Des mesures simples à mettre en place permettront de faire reculer la désertification des territoires ruraux, d’initier un nouvel essor et d’assurer une vie sociale et éviter l'isolement, notamment celui de nos aînés.

L'accord commercial du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) c'est le sabordage par traîtrise du monde paysan européen ! On continue à organiser la mort du monde agricole dans de nombreux territoires de France avec une concurrence déloyale, une violation du droit social, environnemental et sanitaire. Il est hors de question d’accepter que nos agriculteurs risquent de faire faillite et que les Français soient obligés de manger des produits traités par des produits chimiques ne respectant en rien les normes européennes.

Le problème majeur derrière ces traités c'est l’Amérique dans sa dimension de colonisation mondialiste ! Méfaits sanitaires, environnementaux et humains, rien de bon pour l’agriculture et notre modèle sociétal !

Terminées l'exception française et la fierté d'une gastronomie exceptionnelle, d'un mode de vie qui ne s'imbrique pas dans le logiciel mondialiste des grands financiers de la planète.

Le Mouvement de la Ruralité CPNT est résolument contre cet accord commercial où le monde rural, ses agriculteurs, ses éleveurs, et les Français ont tout à perdre !

Le président de la République Emmanuel Macron n'a pas d'autre choix que de refuser l'accord du Mercosur, faute de quoi il sera jugé coupable d'organiser la destruction de notre modèle agricole et de l’exception française en matière d’alimentation et d’agriculture.

Depuis 2007 avec l'UMP et par la suite avec LR, CPNT a toujours assumé et respecté son partenariat en s'inscrivant fidèlement dans la démarche de ses présidents successifs.

CPNT en a fait tout autant avec Laurent Wauquiez, engagé dans une rude tâche de reconstruction du parti et de reconquête de l'électorat, vaste chantier semé d'embûches.

Face à cette démission, CPNT repousse le congrès fondateur de la Droite rurale de juin au mois d'octobre pour établir les bases de son positionnement en fonction des décisions prises par les Républicains.

Le président de CPNT va continuer de rencontrer de nombreux élus et acteurs contadins pour fédérer les bonnes volontés et construire avec eux un nouveau parti au cœur de la ruralité et de ses valeurs.

CPNT adresse ses remerciements à Laurent Wauquiez pour ses bonnes relations et pour sa décision courageuse vis-à-vis de sa famille politique.

CPNT - Le Mouvement de la Ruralité, dénonce la grande braderie de la chasse française organisée par Emmanuel Macron et sa liste aux élections européennes.

Jamais depuis la gauche plurielle de l'époque Voynet, un gouvernement n'aura autant hypothéqué l'avenir de la chasse et trahi les chasseurs. Avec sa politique du « En Même Temps », Emmanuel Macron met en place le permis à 205 €, mais supprime les communes limitrophes avec le permis de chasser départemental et donc une partie de la chasse populaire. Il n’a pas tenu parole sur la chasse des oies. Il condamne de nombreux chasseurs avec une injuste exploitation du fichier FINIADA, alors que d'autres continuent de circuler avec des armes de guerre dans les cités. Plus grave encore, dans tous les conseils d’administrations des différentes structures créées pour gérer la chasse, les chasseurs et les pêcheurs sont minoritaires et asservis aux écologistes. Le bilan du braconnier Macron en matière de chasse est non seulement nul, mais de plus extrêmement dangereux pour l’avenir cynégétique en France et en Europe.

Pour couronner le tout, en installant au parlement européen, le Vert Pascal Durand et l’écologiste antichasse Pascal Canfin du WWF, il brade la chasse aux écologistes radicaux de l’AFB et aux composantes vertes de sa liste ! Pour mémoire, Pascal Durand est le porte-voix de l’interdiction de la chasse en France et en Europe. C'est lui qui a préparé, défendu, expliqué, voté et fait voter à Bruxelles et Paris tous les projets de loi de restriction, de démantèlement, « d’interdiction de la chasse », loisir populaire qu’il veut faire disparaître complètement.

Au final, voter pour LREM c’est en même temps se tirer une balle dans le pied et flinguer la chasse française !

CPNT n’est pas dupe non plus sur la liste du Rassemblement national ; les élus européens FN-RN, oiseaux de mauvais augure, ayant toujours brillé par leur opposition, leur absence ou leur abstention lors des votes majeurs en faveur de la chasse.

Dans cette élection européenne, seule la liste LR-CPNT-Centristes présente deux candidats défendant la chasse et le monde rural, celle de François-Xavier BELLAMY.

Dans ces élections européennes, jamais l’écologie radicale n’aura été autant présente ou sous-jacente, avec les listes du parti animaliste, d’Écologie les verts, France insoumise, Debout la France, Rassemblement national, Génération S et toute une flopée de surenchères et de positions qui accentue la dérive animaliste et sert la cause de la violence végane en France et en Europe.

Attention à la duperie de la politique du en « même temps » du président MACRON

Suite aux annonces sous forme de soutien du Président de la FNC et probablement sous les conseils de son lobbyiste et mercenaire Thierry Coste à la liste LREM , CPNT souhaite rappeler quelques vérités sur le danger de cette liste :

Screenshot 3M. Pascal Durand en position éligible, déclarait le 6 mars 2019 : « Je m’engage sur une liste (LREM, Renaissance) où on ne me demande pas de renier ce que je suis ».
Qui est donc M. Durand ? Un candidat européen, secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), puis porte-parole national d’EELV, puis Député européen EELV et depuis toujours antichasse.
M. Durand est l’avocat national et européen de l’interdiction de la chasse. C'est lui qui a préparé, défendu, expliqué, voté et fait voter à Bruxelles et Paris tous les projets de loi de restriction, de démantèlement, « d’interdiction de la chasse », loisir populaire qu’il veut faire disparaître complètement. (voir son intervention : La chasse : un problème mortel !)

Il s’y emploiera à coup sûr avec conviction, détermination et acharnement dès le 26 mai, bien aidé par le numéro 2 de la liste Pascal Canfin, pur jus de l’écologie radicale provenant de WWF France…
A cela, on peut rajouter les propos de madame Loiseau, tête de liste En Marche, qui veut porter un projet écologique pour faire de l’Europe une puissance verte ! N’en jetez plus la coupe est pleine !

Macron a trahi les chasseurs de France. Il a vendu la chasse aux écologistes de l’AFB. Il n’a pas tenu parole sur la chasse des oies, dans tous les conseils d’administrations des différentes structures crées sous Macron les chasseurs et les pêcheurs sont minoritaires et asservis aux écologistes et pour couronner le tout, sa liste aux Européennes installe les intégristes écologistes au parlement européen. Son maigre bilan se résume à un permis à 200 € pour une petite partie des chasseurs,mais en même temps de supprimer les commues limitrophes pour le permis départemental.

Au final, voter pour LREM c’est en même temps se tirer une balle dans le pied et flinguer la chasse française !

Si comme nous vous souhaitez bannir l’écologie Extrémiste de l’Europe,
dimanche prochain 26 mai, votez pour la liste LR-CPNT et les Centristes,
représenté par deux candidats CPNT, défendant la chasse et le monde rural,

votez François-Xavier BELLAMY !

Merci de faire suivre massivement ce mail à vos contacts.

Page 1 sur 119
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…