Depuis quelques mois et son changement de nom Le Mouvement de la Ruralité (ex CPNT), travaille sur l'ensemble des problématiques propres au monde rural et s'adresse à plus large public. Son objectif est de mettre son projet au service des territoires ruraux.

À quelques jours des élections municipales, LMR souhaite adresser un message de soutien à l’ensemble des candidats qui porteront nos couleurs : en Pays de Loire, en Nouvelle-Aquitaine, en Occitanie, en Auvergne-Rhône-Alpes, en Grand-Est, en Normandie, en Haut de France et en région Sud et, plus largement, à tous les candidats qui défendent une certaine idée de la France et les valeurs du monde rural.

Contrairement à la pensée dominante, Le Mouvement de la Ruralité pense que l'avenir se situe dans les zones rurales bien plus que dans la métropolisation de la France. Pour cela il prône une véritable politique d'aménagement du territoire pour soigner toutes les fractures : numérique, sociale, mobilités ...

Le développement économique de la France ne doit pas se résumer au développement économique de la seule région Île-de-France qui concentre aujourd'hui 100% de la croissance. Développer la croissance et l'emploi dans nos territoires ruraux est possible. Pour cela il faut s'appuyer sur une agriculture forte et conquérante, sur un tissu industriel de proximité de 1ère et de 2ème transformation, sur les artisans et les commerçants. Bref, sur ceux qui constituent les forces vives de la France.

Un monde rural meilleur est possible ! Au lieu de vouloir briser nos valeurs et nos traditions, l'État ferait bien de s'inspirer de nos villages : économies des deniers publics, implication des citoyens dans la vie de la cité (élus, bénévoles), fiscalité modérée, respect et éducation, solidarité entre les générations.

Alors que les portes du Salon International de l’Agriculture viennent tout juste de se fermer et que le monde paysan n’a jamais été aussi inquiet pour son avenir, il est scandaleux d’entendre des parlementaires LREM afficher leur méconnaissance totale et leur mépris à l’égard de nos agriculteurs !

Invité à s’exprimer sur la souffrance de nos agriculteurs sur le plateau de CNEWS, (voir l'extrait vidéo) le député LREM du Val-de-Marne, Frédéric Descrozaille, a balayé du revers de la main la détresse de ces femmes et de ces hommes qui travaillent sans compter pour nourrir les Français en déclarant qu’il « était possible pour nos agriculteurs de bien vivre avec 350€ par mois ».

Ces propos indécents démontrent une fois de plus - s’il en était besoin - la déconnexion totale, la méconnaissance et le mépris de la majorité gouvernementale pour le monde agricole.

Au-delà des excuses nécessaires qui sont attendues par toute une profession, il est temps pour la majorité présidentielle de prendre ce problème à bras-le-corps et déployer un véritable plan d’action pour l’agriculture française. Plan demandé depuis très longtemps par le Mouvement de la ruralité auprès de ce gouvernement.

Le Mouvement de la ruralité vient d’adresser un courrier au préfet de Loire-Atlantique (lire le courrier) pour lui exposer les dangers sanitaires présents sur le canton de Nozay. Dans son courrier le président de LMR demande un traitement en urgence de la situation et invite le représentant de l’État à prendre les décisions qui s’imposent face aux dangers et aux risques éminents.

LMR considère qu’il existe bien une mise en danger de la vie d’autrui, une pollution grave de l’environnement et des sévices graves envers les animaux.

Le président Eddie Puyjalon s’insurge devant le silence des associations environnementales, des écologistes et autres animalistes végans, malgré la souffrance humaine et animale insupportable… Mais apparemment pas de quoi sensibiliser l’association L-214 !

Le Mouvement de la ruralité, quant à lui, mettra tout en oeuvre pour soutenir et aider les victimes du syndrome de l'éolienne.

Le Salon de l'agriculture a ouvert ses portes et avec lui, c'est toute la vitrine des savoir-faire, des hommes et des femmes de la terre. Des produits d'exception représentants toutes les filières d'excellence française seront là. Pour le Mouvement de la Ruralité (LMR), cette courte semaine à la gloire des agriculteurs ne suffira pas à oublier 365 jours de galère, de doute, d'impayés, de concurrence déloyale, d'accords de libre-échange faussés et d’agri-bashing.

LMR est favorable depuis toujours à un équilibrage entre les différentes agricultures qu’il s’agisse de l’exportatrice ou de celle de proximité en circuit court. Il y a une place pour chacune d’elles en France. Le principal étant qu'elles assurent des revenus décents à la profession.

Eddie Puyjalon, président du Mouvement de la Ruralité (LMR), sera au salon de l’agriculture le mercredi 26 février accompagné de plusieurs présidents départementaux et il ira à la rencontre des agriculteurs et des éleveurs.

Pour Le Mouvement de la Ruralité, ce sera « No VEGAN » et « NON au loup protégeons nos élevages », messages clairs de soutien aux agriculteurs, aux éleveurs et à la gastronomie française

Quand un pauvre éleveur n’arrive plus à faire vivre son troupeau, qu’il est dépassé par la gestion de son exploitation, le manque d’accompagnement et la solitude conduisent parfois à l’effroyable. C’est ainsi qu’en Normandie, on découvre dans ses pâturages 8 vaches agonisantes ou mortes. Les médias s’en emparent, et les associations de protections des animaux portent plainte. La gestion sociétale n’est plus à l’entraide, ni à la compassion, elle est au dénigrement, au judiciaire et à l’agribashing.

Curieusement, où est la prise en compte des 340 vaches mortes chez l’éleveur Didier Potiron, proche de parc éolien. Où sont celles de dizaines d’éleveurs dans son cas en Loire-Atlantique et en d’autres territoires ? Où sont les associations animalistes pour les défendre devant la souffrance de leurs animaux ? Leur mutisme serait-il dû au risque imputable aux éoliennes ? Le grand totem de l’écologie pourrait-il être entaché par ces affaires sanitaires et avec lui l’écologie verte et politique ?

Perversité d’une écologie animaliste… La force du vent pousse l’idéologie loin des frontières du rationnel et de l’humanisme.

Le Mouvement de la Ruralité s’insurge contre cette politique et de cette communication à géométrie variable... Une médiatisation qui fait le buzz sur fond de mal-être agricole encourageant l’agribashing et enjambant sans vergogne, des milliers d’animaux morts, des souffrances humaines pour ne pas compromettre une idéologie, une énergie dite verte, dont les politiques assurent la promotion contre vents et marées. Heureusement, quelques médias commencent à ouvrir les yeux sur cette supercherie environnementale...

Le Mouvement de la Ruralité se doit d’accompagner, jusque devant les juges de la république, ces éleveurs, ces hommes et ces femmes contaminés, pénalisés et malades de l’écologie éolienne, pour faire valoir leur droit à la vie.

Un jour le vent tournera et il sera pour la reconnaissance des victimes de l’éolien !

Page 2 sur 114
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…