Rapport ONCFS sur les oies : un scandale de trop !

lundi 15 décembre 2014
© Fotolia - Capnord

Le rapport tant attendu par les chasseurs, et traitant de la question de la chasse des oies en février, pointe le bout de son nez et suscite déjà de nombreuses réactions tant ce rapport est ... mauvais, tant dans sa méthode de réalisation et ses références que dans ses conclusions.

Sans être une surprise, car certains de ses responsables l'avaient déjà défloré dans la presse spécialisée ces derniers mois (pourquoi certains tombent des nues ?...), nous voilà en présence d'un scandale et d'un attentat contre la chasse en raison de pratiques et de méthodologie que certains estiment malhonnêtes et barbouzardes !

Comment croire en outre qu'un rapport puisse garder sa "valeur" technico-scientifique pour étayer une décision qui fait tant débat et polémique, et contentieux !, depuis des années, en le faisant réécrire et en modifiant les passages problématiques ?! Ce caviardage doublé d'un maquillage, qu' "on" révèle et clame publiquement en outre, ne peut qu'invalider les dossiers et donc, plomber la revendication légitime que le rapport est supposé soutenir !

Ce rapport, qui n'en a que le nom, est un procès à charge, instruit partiellement voire partialement contre la chasse, ne retenant quasiment que les délires antichasse, mais écartant les études et protocoles que l'Office et les entités étatiques avaient pourtant elles-mêmes recommandés exigés ou validés, à l'exemple des balises que les chasseurs (dont CPNT) ont payées, et payées cher !!! Escroquerie ! Remboursez !

En tout cas, cela ne peut en rester là et la lumière doit être faite sur ce scandale et doit appeler une réaction forte des dirigeants de la chasse.

C'est une affaire gravissime; où certains vont devoir s'expliquer sous peine d'être soupçonnés de double langage ou de défaut stratégique ou de n'être que des marchands de promesses ! On se rappelle les déclarations béates d'espoir du président PS du groupe Chasse à l'Assemblée Nationale ou de certains dirigeants cynégétiques qui assuraient mordicus que "c'était bon; ce coup-ci, on allait chasser les oies en février", car ils avaient trouvé la martingale avec cette soi-disant étude... Patatras !

Des promesses ont été faites. Des pistes ont été présentées la saison dernière comme étant la solution. Il ne faudrait pas que cette affaire montre que tout cela a surtout été fait pour "se mousser", pour calmer simplement la grogne légitime des chasseurs ou pour désamorcer les actions de terrain et de pression...

Quant aux décideurs, qu'ils réfléchissent bien à ce qu'ils vont faire, ou ne pas faire, pour ce qui est de la chasse en février, car les marais pourraient vite s'embraser et la colère légitime des chasseurs s'exprimer, et pas seulement dans les urnes !

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…