Grippe aviaire : Non aux boucs émissaires !

jeudi 17 novembre 2016

Même s’il faut prendre en compte la situation économique avec la filière élevage face au risque aviaire, CPNT juge la stigmatisation conduisant à sanctionner les seuls chasseurs de gibier d'eau totalement injuste et inefficace ! Injuste, car les chasseurs ne sont aucunement responsables, et inefficace, car c’est se priver d’un énorme réseau de veille sanitaire.  

La migration des oiseaux sauvages est à son apogée et rien ni personne ne les arrêtera aux frontières nationales ! Pourtant, ce virus qui n’est pas dangereux pour l’homme n’a toujours pas été détecté en France alors qu’il est fortement présent dans des pays où on ne pratique pas la chasse du gibier d’eau avec appelants ou dans ceux qui n’assurent pas de veille sanitaire...
 
En France, la politique du parapluie semble la règle et d’autant plus si elle peut assouvir quelques relents antichasse... Il est grand temps que nos dirigeants ouvrent les yeux et reviennent sur des décisions trop hâtives !

CPNT demande la révision des décisions d’interdictions, et de favoriser l’utilisation des dérogations prévues à cet effet, tout en s’appuyant sur le réseau des chasseurs de gibier d’eau et de leurs appelants comme acteur de la veille sanitaire.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…