Quand l’extrémisme végan menace ouvertement la liberté républicaine !

jeudi 1 novembre 2018

CPNT n'y croyait pas, pourtant les végans l'ont fait. La diane chasseresse Isabelle Mézières-Vigile s'est vu refuser le don de son association de chasse pour la lutte contre le cancer du sein : incroyable mais vrai !

Tout part de l’association des Dianes chasseresses de Mayenne qui s’est mobilisée autour d'un évènement chasse, afin de collecter des dons en faveur de la lutte contre le cancer du sein. Au final, ce sont 2.000 euros qui ont été collectés par ces femmes engagées pour aider la recherche.

Au lieu de s'en réjouir, la ligue contre le cancer a refusé ce don en justifiant son refus par la pétition lancée par des végans extrémistes qui s’opposent à ce don. Que l'on soit pour ou contre la chasse, il n’est pas acceptable de menacer et d’empêcher une action de solidarité pour la recherche et la santé organisée par une association qui pratique une activité légale !

Nous attendons une réaction forte de la part du gouvernement et du ministère de l’intérieur qui doit diligenter une enquête, faute de quoi l’Etat sera coupable d’encouragement au terrorisme. Nous demandons solennellement à la ligue contre le cancer de revenir sur sa décision et d'accepter cette donation au nom de tous les malades qui n’ont pas à subir l’action radicale d’un groupuscule animaliste .

Eddie Puyjalon, président de CPNT, l'ensemble des cadres et tous les adhérents sont aux côtés d'Isabelle Mézières-Vigile et de toutes les chasseresses de Mayenne et sont scandalisés par cette infâme attaque des Végans.

Commentaires

  • Lobera Lobera jeudi 1 novembre 2018

    La dictature des « vegans » (qui ne sont en réalité rien d’autre que des extrémistes végétaliens à la sauce New Age) devient insupportable.
    Ils n’ont aucune conscience de la logique universelle, tant en ce qui concerne l’humain que tout le vivant au sens le plus large. Ils suivent sans réfléchir des idéaux absurdes, fondés sur un sentimentalisme nourri de culpabilité ridicule et tout à fait contre-nature.

    Autant sont-ils capables de défendre la réintroduction du loup, prédateur capable de terroriser des troupeaux entiers, de tuer des brebis sans défense dans d’horribles conditions, que les voilà dépourvus devant la position naturelle de l’humain qui est celle du plus habile prédateur terrestre à ce jour. Ils renoncent à leurs droits de régner à leur juste place dans la nature pour se soumettre à des idéaux qui leur font voir les animaux, les végétaux et plus généralement tout l’écosystème à travers un prisme qui les prive de tout raisonnement objectif et logique.

    Si ils affectionnaient la nature, comme ils le prétendent et telle qu’elle est en dehors de YouTube et des sites internautes bio-bobos (c’est-à-dire dans la réalité), il leur serait aisé de constater que son fonctionnement n’est en rien comparable à une charte de bons sentiments.
    L’humain fut avant tout un chasseur-cueilleur, devenu sédentaire, éleveur et cultivateur par nécessité ou opportunisme.

    Sans passéisme aucun, je pense qu’il est tout de même temps de revendiquer aussi ces caractéristiques propres à notre espèce et qui, loin de la dévaloriser, rappellent comment elle a réussi à s’imposer parmi les autres et à trouver sa place sur une planète qui ne lui était pas a priori conquise ni hospitalière.
    Les complexés végétaliens, souvent effroyablement agressifs avec la grande majorité omnivore de la société humaine, présentent le danger de sortir d’une conscience juste et responsable de nos agissements au profit d’idéologies aussi dangereuses pour l’homme (le régime végétalien entraîne des carrences que seuls des apports artificiels, comme la vitamine B12 de synthèse, peuvent compenser) que pour la nature et les animaux (s’il fallait nourrir l’immense population humaine uniquement en cultivant céréales et légumineuses, la biodiversité disparaîtrait, incluant espèces animales et végétales).

    Rapporter
  • vanlerberghe vanlerberghe jeudi 1 novembre 2018

    je trouve désolant ce fait issu d'une minorité de gens installés confortablement dans la vie et notre "société".
    n'étant ni chasseurs ni pécheur ,je ne suis pas du tout un opposant a ces activités chacun ayant droit d'exercer ses activés et les vivres avec passions .
    mais part les temps qui courent et la mode du bien pensant pour les urbains ,en ce moment nos "élites" commencent a voir qu'il a deux France
    et aussi deux sortes de français .mais il a aussi d'autres association qui luttent contre le cancer et d'autres qui luttent pour des autres maladies elles seront preneuses
    cordialement

    Rapporter
  • Pernot Pernot jeudi 1 novembre 2018

    Les végans mais aussi les personnes lambda qui ne sont pas pour la chasse ont dû signer en grand nombre pour que cela soit refusé ?

    Rapporter
  • Caliko Caliko jeudi 1 novembre 2018

    Les veganes ne sont pas à le coup d'essai. Un YouTubeur(pas vegan) à fait la lumière sur des menaces faitent à une asso animalière. Un barbecue pour obtenir des dons c'est pas normal. Ces même veganes n'ont pas compensé la pertes malgré certaines sources médiatique.

    Si il n'y auvait pas autant de manipulation et de diffamation on les laisserai faire. Mais ça devient compliqué de subir ce totalitarisme

    Rapporter

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…