La régulation des oies est en Marche ou pas ?

jeudi 9 janvier 2020
Crédit photo : shutterstock - Wolfgang Kruck

La trêve des confiseurs étant terminée, les sauvaginiers de France attendent avec impatience les bonnes résolutions du président Emmanuel Macron en matière de chasse au gibier d’eau pour 2020.

Après les promesses électorales de la campagne présidentielle, celles du président de la Fédération des chasseurs (FNC) confortant les bonnes intentions du président de la République en matière cynégétique, LMR attend que des paroles, on passe aux actes !

D’après les nouveaux éléments scientifiques en matière de migration des oies cendrées, la récente transposition d’une partie de la directive européenne 2009/147 CEE en droit français doit permettre la prise d’une nouvelle dérogation pour les dix premiers jours de février. C’était l’objet de la demande justifiée de la FNC. Or, Emmanuelle Wargon, Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a refusé cette proposition pour satisfaire aux exigences des opposants à la chasse, malgré la promesse présidentielle. C’est une bien mauvaise façon de remercier le premier chasseur de France pour son engagement.

Pourtant, cette dérogation aurait été la preuve des bonnes intentions du gouvernement à vouloir rétablir une juste possibilité de chasser en février, démarche politique dans l'attente du plan de gestion européen des oies dans le cadre de l’AEWA.

LMR rappelle, qu’aujourd’hui, quoiqu’en disent les associations environnementales, nul ne peut contester que les mêmes volatiles seront chassées ou détruites après le mois de février au nord de l’Europe, notamment aux Pays-Bas.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…