×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 47

Nouveau gouvernement : où est le changement pour les femmes et les familles ?

jeudi 28 août 2014
Capture vidéo

Un nouveau gouvernement a été nommé en n’étant guère rassurant sur la question des Femmes.

Alors que la parité et la place des femmes dans notre pays est une priorité annoncée pour ce gouvernement, ce qu’il a montré ne serait-ce que par sa composition numéraire équilibrée, il a cependant rétrogradé la place et la considération des femmes, ce que CPNT au Féminin dénonce.

En effet, relevant auparavant ministère de plein exercice, les droits des Femmes sont désormais rétrogradés en étant confiés à un simple Secrétariat d’État rattaché au ministère de la Santé, comme si cela devenait dorénavant une maladie honteuse ! Il est des symboles qui en disent long sur la considération portée aux intéressées !

Ce désormais Secrétariat d’État ne devra pas renouveler les erreurs et maladresses du passé, car si Najat VALLAUD-BELKACEM ex-ministre des Droits des Femmes se félicite de son bilan des deux années, il en est tout autre pour CPNT AU FÉMININ. Ainsi, les données alarmantes sur l’emploi féminin, l’envolée des amendes d’entreprises pour non-respect de la parité, la non-reconnaissance des emplois à domicile, la Journée internationale des femmes rurales totalement oubliée, l’absence de dispositif de soutien à la condition des femmes en milieu rural, etc. tous ces domaines et questions n’ont rencontré que véritable échec. Pas étonnant, car la seule chose qui intéressait la ministre était l’effet d’annonce ou les coups de communication, pas les avancées concrètes.

Il reste à espérer que celles qui auront désormais en charge cet important sujet (Marisol TOURAINE et Pascale BOISTARD) sauront mieux faire par une véritable action dans la concertation.

CPNT-le Mouvement de la Ruralité attend également du gouvernement un vrai plan en faveur des femmes et familles en milieu rural qui est scandaleusement toujours oublié par l’exécutif alors que familles rurales, des femmes aux enfants, rencontrent des difficultés ou charges supplémentaires du fait des caractéristiques mêmes des territoires ruraux : transports, éloignement, logement, charges scolaires et étudiantes, etc. Là aussi, il faut du changement !

Par ailleurs, l’arrivée de la nouvelle Ministre de L’Éducation Nationale (trois ministres en moins de trois ans pour un si grand ministère, ceci montre l’inconstance et fait craindre l’absence de vision) ne lève pas l’inquiétude des familles quant à la discrimination entre communes sur les activités mises en place, du fait de la disparité de leurs moyens, instaurée par la réforme des rythmes scolaires, mais aussi sur les frais de garde des enfants qui en découlent et qui vont augmenter dans une période pourtant très difficile.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…