Les pics de pollutions aux particules fines se suivent et se ressemblent. Annonce après annonce, on crie au loup, on interdit de séjour les ruraux pollueurs avec leurs vieilles voitures diesel dans Paris et on se congratule de l'acte héroïque politique à la sauce Hidalgo... Foutaise ! On ne fait rien, on brasse de l'air et des particules au travers d'un verbiage stérile sans effet sur la qualité de l'air que les citoyens respirent.

Pourquoi l'État et les collectivités territoriales n'encouragent pas financièrement à la mise en place des kits d'amélioration du parc automobile essence et diesel et des chaudières ?

Un comburateur pour moteur diesel qui diminue de 70 % les particules fines et un convertisseur au bioéthanol pour les moteurs essence serait pourtant la meilleure façon de diminuer drastiquement la pollution, doublés d'une aide au pouvoir d'achat pour tous les utilisateurs.

Décidément, tout ce qui est simple et efficace semble absent du logiciel des décideurs politiques !

CPNT approuve le sens de l'arrêté visant à autoriser la chasse des oies jusqu'au 28 février. Une évolution intelligente et bien emmenée par la Fédération nationale des chasseurs qui s'inscrit pleinement dans l'esprit d'une chasse moderne, durable et responsable.

La chasse adaptative prend tout son sens en permettant de réguler des espèces, comme les oies, qui causent des dégâts et qui sont malheureusement empoisonnées, gazées, tuées à coups de bâton au nord de l'Europe.

Pour CPNT, le Conseil d'État - qui ne manquera pas d'être saisi par les opposants à la chasse - devra prendre en considération dans son jugement la volonté des États européens, considérant la décision de l'AEWA (Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie), et de l'avis favorable de représentants du Parlement européen, pour valider un arrêté allant dans le sens du plan de gestion européen des oies souhaité par tous.

CPNT invite les sauvaginiers à respecter scrupuleusement les règles de la dérogation pour l'intérêt de la chasse française et de tous les chasseurs de gibier d'eau.

Thierry Combel - Président de CPNT Gard au micro de France bleu Gard - 23 janvier 2018

C’est probablement deux actions qui pourraient relever du cahier des doléances du gilet jaune de la ruralité de CPNT.

Le premier en matière de transport en réponse au mauvais choix du gouvernement de vouloir supprimer les vieux véhicules diésel et les chaudières au fuel des particuliers avec un projet d’aide à l’amélioration qui rend les véhicules anciens aussi propres que les récents !

Le second en matière d’environnement avec la dispersion scandaleuse des perturbateurs endocriniens dans les milieux aquatiques.

CPNT le Mouvement de la Ruralité a écrit aux président.e.s des régions et des territoires ultramarins en les invitants à évaluer la pertinence de ses propositions (lire le courrier).

Avec 70% de baisse d’émission de particules fines et 12 à 25 % d’économie de consommation de carburant, sans compter les 15.000 litres d’air économisés pour chaque litre de carburant. Un gain appréciable pour le pouvoir d’achat et pour l'environnement (voir la présentation).

De même, la diffusion de nombreux perturbateurs endocriniens depuis de très nombreuses années par toutes les stations d’épuration dans les milieux aquatiques doit aujourd’hui trouver une fin, face à l’accélération de la perte de biodiversité tant dans les milieux aquatiques que terrestres.

Remettre enfin du bon sens sans dans la politique et arrêter de pénaliser les Français, c'est tout l'objet des propositions de CPNT en ce début d’année.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…