×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 52

Opération de rattrapage maladroite que la réception aujourd'hui d'une délégation de la Fédération Nationale des Chasseurs par le Premier ministre à Matignon, soit deux mois après la conférence environnementale dont il les avait écartés.

Pour CPNT, à l’évidence, s’il vaut mieux avoir à la tête du groupe chasse à l’Assemblée nationale un rural chasseur qu’un boboécolo urbain, il aurait en tout cas mieux valu designer un député chasseur porteur de positions rurales qu’un député, Philippe Plisson, porteur d’une motion écologiste au sein du parti socialiste !

Le Conseil d'État, suite à la guérilla judiciaire habituelle et obsessionnelle des associations antichasse extrêmes, a encore matraqué les chasseurs et en s'alignant une nouvelle sur les lubies dogmatique de la nébuleuse écologiste.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…