Intervention d'Eddie Puyjalon sur RMC sur la réintroduction des ours et des loups dans les Pyrénées (01 août 2018)

Le premier samedi d’août reste la traditionnelle fête de l’ouverture de la chasse du gibier d'eau sur le Domaine Public Maritime (DPM), l'Estuaire de la Gironde et les lacs médocains.

Si les premiers nemrods retrouveront leur hutte, tonne ou gabion ce samedi 4 aout à 6h00, pour la grande majorité des sauvaginiers des autres territoires, il faudra attendre le 21 aout.

A cette occasion, CPNT invite les chasseurs à participer aux études scientifiques, notamment avec la récolte d’ailes, afin de faire avancer la connaissance pour contribuer à pérenniser nos chasses traditionnelles. Malheureusement, pour cette cette saison cynégétique, le ministère à fait le choix du dogmatisme en signant la reconduction du moratoire de la barge à queue noire et celui du courlis cendré qui restera uniquement chassable sur le DPM.

CPNT adresse néanmoins ses vœux de belle ouverture de la chasse des canards et des limicoles à tous les sauvaginiers de France, sous le signe de la convivialité dans des territoires d’exceptions.

Le plan national pour endiguer la disparition rapide des espaces naturels et des espèces présentées par Nicolas Hulot reste qu’un affichage militant. Il ne s’attaque pas suffisamment aux racines du mal !

Un plan pour financer des agriculteurs mettant en place des actions de protection de la biodiversité n’est pas suffisant. Il aurait fallu à tout le moins rajouter un véritable plan de financement de l’élevage, et notamment en zone humide, pour service rendu à la biodiversité !

La création ou l’extension de vingt réserves naturelles nationales et d’aires marines et terrestres éducatives n’a pas de sens sans véritable action de suppression des sources de pollution dans les milieux aquatiques et terrestres. Monsieur Hulot s’attaque aux pesticides, mais oublie volontairement l’urgence à éradiquer le rejet des perturbateurs endocriniens par les stations d’épuration qui contaminent les milieux aquatiques et nuisent gravement à la biodiversité.

Il réintroduit de deux ourses dans les Pyrénées alors que le pastoralisme reste la première source de maintien de la biodiversité dans les alpages.

Quant à l’artificialisation des sols, il ferait bien de nous parler de son programme pour empêcher les énergies renouvelables d’impacter gravement la biodiversité. Une mesure « zéro artificialisation net des sols », d’accord, mais quelle mesure pour interdire la déforestation pour implanter des panneaux photovoltaïques ?

Quelle mesure contre le mitage des territoires et la pollution des sols par le développement anarchique de l’éolien ? Absolument rien !

Décidément, Nicolas Hulot ne fait que de l’affichage militant et n’habite toujours pas le costume ministériel !

Intervention d'Eddie Puyjalon en plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine sur la qualité de l'eau.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…