Le parti politique Chasse Pêche Nature Traditions a réagi aux premières annonces publiées dans le Figaro.

Depuis sa création en 1989, CPNT a toujours défendu la chasse et les chasseurs, où déjà à l’époque, un certain Thierry Coste, conseiller chasse officieux d’Emmanuel Macron, travaillait pour le parti.

Fort logiquement, CPNT est satisfait des premières propositions ; propositions qu’il défend depuis longtemps. À cette occasion, Eddie Puyjalon, se dit prêt à être reçu pour échanger avec le Président ou son Secrétaire d’État.

CPNT reste toutefois vigilant quant à la mise en application des propositions du gouvernement, espérant qu’elles ne soient pas un effet d’annonce à but électoral.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Vendée va-t-elle être vendue aux promoteurs éoliens ? La Vendée est un des départements les plus touristiques de France, mais pour combien de temps ENCORE ?
par Sophie Orizet Vieillefond - Conseillère CPNT national pour l'Eolien

La fronde antiéolienne prend de l’ampleur en France. Xavier Bertrand, le président de la région des Hauts-de-France a lancé un observatoire destiné à contrôler le développement anarchique de cette politique qui « défigure complètement les paysages» et « coûte les yeux de la terre » il a choisi le développement du tourisme plutôt que des éoliennes dans sa région. De même, de nombreux députés, conseillers régionaux, départementaux ou municipaux, tant de la majorité que de l’opposition, ont signé une tribune « Stop aux nouvelles éoliennes »

CPNT Vendée - le mouvement de la ruralité vous demande de lire attentivement notre document afin de ne pas hypothéquer l’avenir de nos communes, de notre belle Vendée.
Lisez également ce message de la Fédération Environnement Durable (FED) concernant l’inquiétude et la colère des élus nationaux, comme Philippe de Villiers qui a choisi le développement du Puy-du-Fou et ses milliers d’emplois plutôt que le développement anarchique de l’éolien dans notre bocage.
Qui veut aller en vacances et avoir comme vision des éoliennes ?

Ensemble, protégeons la Vendée de l’éolien de cette menace qui pèse sur l’ensemble des paysages français.

 

La Vendée offre une grande variété de paysages pittoresques, à travers ses îles, son bocage, sa plaine. Mais la Vendée, c’est également un patrimoine chargé d'Histoire, avec ses nombreux châteaux datant du Moyen-âge et de la Renaissance.

CPNT Vendée - Le Mouvement de la Ruralité constateCliquer pour voir la carte qu’il y a une forte volonté de nos élus (voir la carte) pour saccager notre beau département par l'industrialisation de nos campagnes avec des éoliennes, qui ne créent pas d’emploi.s. De plus en plus hautes (180 mètres pour les dernières) et toujours à 500 mètres des habitations.

La Vendée défigurée !

De nombreux élus en France se mobilisent pour dénoncer cette folie, de Laurent Wauquiez à Xavier Bertrandet à Dominique Bussereau…

  • Lors de son intervention au Conseil national de CPNT à Paris le 25 avril, Laurent Wauquiez président des Républicains, s'est montré farouchement opposé à cette énergie trop chère, intermittente, qui n’est pas créatrice d’emploi.s, qui ne produit qu'à 23% du temps et qui défigure les paysages de notre si belle France.
  • Xavier Bertrand Président de la région des Hauts-de-France en réunion publique à Péronne, s'est dit prêt à financer en partie l’étude épidémiologique, car nous avons connu le scandale de l’amiante, nous allons en vivre un autre avec l’éolien (voir la vidéo) ! 
  • Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-Maritime, est défavorable à l'implantation de parc éolien le long de l'estuaire de la Gironde(lire sa lettre adressée au Président de CPNT)
  • Étude épidémiologique refusée par l’État malgré la demande de l’académie de médecine suite à son rapport du mardi 9 mai 2017 (lire le passage concerné). 

La Cour des comptes n'aime sans doute pas se répéter. Or, il y a cinq ans, ses magistrats avaient déjà fait les gros yeux. Dans un rapport consacré aux  "politiques publiques de soutien aux énergies renouvelables ", ils jugeaient sévèrement les pratiques gouvernementales en la matière. La Cour des comptes fustigeait le caractère " difficilement atteignable " des objectifs de la France en matière d'implantation d'éoliennes, panneaux solaires et autres dispositifs de production d'énergie verte, ainsi que le " montant très élevé des engagements financiers consentis par l'État ". Plutôt inquiets, les magistrats allaient jusqu'à mettre en garde contre des risques budgétaires dans les années à venir (lire l'article du Point "Énergies renouvelables : la charge sévère de la Cour des comptes" du 18 avril 2018)

En Vendée, la colère gronde. De nombreux élus dénoncent ce saccage de nos paysages de Philippe de Villiers à l'ancien sénateur Jacques Oudin et CPNT :

  • Philippe de Villiers, créateur du Puy-du-Fou, publie mardi 24 avril une lettre ouverte, intitulée " Mesdames et Messieurs les élus de Vendée : entre les éoliennes et la Cinéscénie, il faudra choisir ! " (lire l'article de Ouest France du 24 avril 2018).
  • Après les déclarations d'un commissaire enquêteur, pour qui les anti-éoliens " ont un QI qui n'est pas celui du géranium ” (lire l'article de France 3), CPNT Vendée soutient les opposants au "QI qui n’est pas de géranium" et dénonce le manque d’impartialité de la commission d’enquête. 
  • Jacques Oudin dénonce " la pire catastrophe écologique que les îles d'Yeu et de Noirmoutier auraient à subir" (lire l'article Ouest-France du 17 mai 2018).
  • Suite à la chute de l’éolienne de Bouin, CPNT Vendée s’interroge comme de nombreux Vendéens sur la sécurité, la vétusté des aérogénérateurs du parc départemental.

Mesdames, messieurs, habitants de notre belle Vendée, mobilisez-vous auprès de vos élus pour dire STOP à cette folie destructrice. Il est encore temps (pas trop tard) pour dénoncer cette gigantesque arnaque, comme le dit si bien Xavier Bertrand " demandez à vos élus s’ils veulent bien des éoliennes à 500 mètres de leurs habitations, vendre nos paysages aux promoteurs éoliens ?  Et pourquoi ? "

La ruralité est directement impactée par cette FOLIE destructrice pour 25 ans. Qui veut avoir des éoliennes auprès de son domicile ou aller en vacances dans une région aux paysages dévastés ?

La dégradation de la biodiversité est une catastrophe environnementale majeure et sa restauration doit être une grande cause nationale.

Le ministre Nicolas Hulot devrait tout d’abord montrer l'exemple ! Plus de véhicules at autres bateau polluants ! Finis ses états d'âme sur sa place au gouvernement ! Place à l’action !

Il est urgent d’initier les véritables gestes écologiques, interdire les molécules tueuses de pollinisateurs et de la biodiversité des sols… Si les oiseaux disparaissent, par contre les prédateurs pullulent : chats, rapaces, pies… bref, des millions de prédations auxquels s'ajoute l'artifilisation des sols, l'urbanisation et la mécanisation sans prévention embarquée pour le matériel agricole.

D’autre part, quelle politique à mener contre les perturbateurs endocriniens rejetés par toutes les stations d'épuration françaises ?  Quid des éoliennes dans les couloirs de migration des oiseaux ? Quid du braconnage international des passereaux sur les côtes du Maghreb ? Vous faites quoi, Monsieur le Ministre ? La solution n’est pas d’injecter des millions dans des délocalisations d’ours en territoire inadapté pour faire le buzz...

Monsieur Hulot, il est grand temps de quitter le costume de militant et d’endosser plus largement celui de ministre ! Un ministre responsable engagé pour la reconquête de la biodiversité avec tous les acteurs du terrain.

Dans un premier temps, cette démarche doit aussi passer par un grand plan national de jachères faunes sauvages et fleuries, de réhabilitations et de plantations de haies bocagères, accompagné d’une gestion des espèces invasives en y associant les chasseurs et les pêcheurs comme acteurs écovigilants de l'environnement.

Au moment où le ministre lance une large consultation, le Président de CPNT se porte d’ores et déjà à sa disposition, en lui rappelant toutefois son absence de réponse aux différents courriers qu’il lui a adressés à ce sujet...

Devant l’urgence de la situation, CPNT exige des actes concrets et immédiats pour un véritable plan de sauvegarde de la biodiversité !

Message d'Eddie Puyjalon après la table ronde ruralité LR-CPNT qui s'est tenu le 28 avril 2018 à Conqueyrac (Gard)

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…