Intervention d'Eddie Puyjalon en plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine contre les éoliennes le long de l’estuaire et pour la protection de l’estuaire le plus sauvage d’Europe

Cela fait plus de quinze ans que CPNT tire la sonnette d’alarme. Contrairement aux articles parus ces derniers jours, ce ne sont pas seulement les oiseaux de nos campagnes qui disparaissent, mais aussi ceux des villes ! Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les oiseaux chassables qui disparaissent majoritairement, mais bien les oiseaux protégés et principalement les passereaux. Paradoxalement, des espèces chassées comme les pigeons ramiers (palombes) ou les oies cendrées se développent considérablement ou colonisent des territoires comme les tourterelles turques.

Même si le modèle agricole a sa part de responsabilité notamment sur le manque d’abondance d’insectes, principale source de protéines pour les oisillons, les zones urbanisées sont également responsables. Des milliers de tonnes de perturbateurs endocriniens issus des rejets de stations d’épuration, des épandages de boues résiduelles et même les démoustications massives contribuent à cette perte de biodiversité.

La seule vérité, c’est bien l’effondrement des populations oiseaux et principalement des passereaux… Loin d’incriminer les agriculteurs, CPNT rappelle que ce ne sont pas eux qui signent les autorisations de mise sur le marché des produits phytosanitaires et de rappeler qu’ils sont les premières victimes, car exposés à des molécules tueuses, contribuant aussi à la disparition des pollinisateurs sauvages : abeilles, bourdons, guêpes, papillons... utile à l’agriculture .

Plus que jamais, il y a urgence à mettre en œuvre un plan européen de sauvegarde des passereaux !

CPNT prend acte des bonnes intentions chasse du Président de la République en réponse aux questions fermées posées par Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) lors de leur rencontre jeudi 15 février.

Il n'en demeure pas moins vrai, qu'en matière de promesses présidentielles, Emmanuel Macron n'est pas avare. Seule ombre au tableau, elles restent souvent au stade des paroles !

Loin de faire un procès de mauvaises intentions au président Macron, CPNT attend avec impatience l'acte 2, celui de la concrétisation des engagements, à commencer par le dossier des oies cendrées avant septembre 2018. Également à régler rapidement - liste non exhaustive - le cas des espaces protégés, celui de l'abandon de la réserve naturelle de l'estuaire de la Loire ou des groupuscules d'opposants à la chasse qui agissent en toute impunité sur le territoire national…

Intervention Eddie Puyjalon à la manifestation des chasseurs de gibier d'eau pour défendre la chasse des oies cendrées en février (Rochefort - Samedi 3 février 2018)

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…