×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 46

L'apprentissage, les vrais emplois d'avenir

mardi 10 juin 2014
© Stocklib

Lettre d'Erick Marolleau à Bruno Retailleau, Président du Conseil Général de la Vendée

Monsieur le Président

Par ce courrier, je souhaite attirer votre attention en réaction à un article du journal Ouest-France en date du 3 juin dernier sur les métiers de l’industrie qui manquent, je cite, « d’apprentis en Vendée ».

Alors que l'apprentissage devrait être la priorité des priorités pour lutter contre le chômage comme en Allemagne, le gouvernement met des freins aux entreprises et compromet l'avenir de ces métiers qui créent pourtant de très nombreux emplois en France. Ainsi, la décision du gouvernement de réduire les aides publiques liées à l’apprentissage… pour financer les emplois d’avenir (!!!), dont on connait pourtant la précarité et la durée limitée, est une catastrophe pour l’avenir de nos TPE- PME-PMI et du savoir-faire français. Après des années de hausse, le nombre de contrats d’apprentissage a ainsi baissé en France en 2013 de 8% et ce n’est pas une courbe qui s’inverse…

Et pourtant, un contrat d’avenir est tout sauf un atout sur un CV, alors qu’un contrat d’apprentissage permet d’apprendre un métier, de décrocher un diplôme et d’augmenter ses chances d’être embauché (70% des apprentis sont embauchés dans l’entreprise qui les a formés).

Depuis plusieurs années, je condamne cette vision idéologique consistant à supprimer l’apprentissage à 14 ans ou 15 ans, le redoublement et autre ineptie votés par les parlementaires tendant à faire croire que les enfants « de maintenant » sont différents des enfants d’autrefois ! Ces mesures sont idéologiques et au vu de ce que font le ministère de l’Éducation nationale et ses zélateurs depuis deux ans, il semble bien que « faire et défaire » soit bien devenu le passe-temps favori des députés de la majorité, sans oublier des ministres qu’un … simple apprentissage aurait pourtant permis d’éviter l’amateurisme !

Le collège est fait pour tout le monde, mais tout le monde est-il fait pour le collège ? Ainsi, au vu des débouchés s’offrant aux élèves, on peut considérer que le collège unique est une véritable fumisterie idéologique et démagogique. L'apprentissage n'est pas touché par la crise, mais par les décisions d'un mauvais calcul d’un gouvernement à la démarche élitiste !

Et pourtant, il suffit de regarder autour de soi pour voir que l’apprentissage a fait ses preuves avec de nombreux jeunes qui, par l’intermédiaire de cette filière de formation dès 14 ans, sont devenus de très bons ouvriers, artisans, patrons de PME et PMI et les exemples ne manquent pas en Vendée !

Et au-delà d’apprendre un métier, l’apprentissage permet en outre à bien des jeunes concernés de se réconcilier avec l'école, avec l’autorité, avec les droits et devoirs, et pour beaucoup de rejoindre d'autres cursus ; ceci n’est possible que si on crée des passerelles plutôt que des murs !

Monsieur le Président, en particulier depuis deux ans, j’ai souvent l’impression qu’au niveau national les mondes politique et enseignant marchent sur la tête : quand arrêtera- t-il de fonctionner en mode « sélection d’un profil unique », formaté, dévalorisant, rejetant et méprisant ceux qui n’y correspondent pas ? Tous les enfants ne sont pas faits pour des études longues ou pour être universitaires, et des filières dites « manuelles », sont possibles et surtout, permettent d’offrir emplois durables, souvent non délocalisables, et qualité de vie aux jeunes, y compris à ceux en situation d’échec scolaire en filière classique.

Alors que notre pays est en pleine crise, la majorité actuelle ne trouve rien de plus stupide que de prévoir des restrictions du budget de l’apprentissage adapté pourtant aux métiers de proximité, non-délocalisables. L'apprentissage ne doit pas être considéré comme la solution de la dernière chance en cas d'échec scolaire, mais au contraire, comme un choix délibéré et une volonté affirmée d'apprendre un métier.

Ce gouvernement a depuis qu'il est en poste  privilégié l'immédiateté et l’effet d’annonce (avec les emplois jeunes version réactualisée) pour faire artificiellement baisser le chômage (il n'a d'ailleurs pas réussi) et ce, au détriment du court et moyen terme en sacrifiant un pan de l'apprentissage en le privant de 500 millions d’euros d'aide ! De plus, les emplois d’avenir ont gonflé les effectifs des collectivités territoriales et du secteur associatif, donc hors secteurs productifs et marchands) alors même que le gouvernement martèle qu’il faut faire des économies et fabriquer de la croissance !

Monsieur le Président, par cette lettre, j’ai voulu attirer votre attention sur cette ineptie en termes d’emplois, alors que nos voisins allemands ont mis en place une politique cohérente et efficace de l’apprentissage depuis de nombreuses années et qui porte ses fruits.

Il est vrai que depuis le siècle dernier, l'idéologie du PS est restée intacte, donc contraire à toute évolution positive active, privilégiant l’économie artificielle. Il continue à privilégier la politique de la perfusion, et par secteurs l’assistanat, au lieu de soutenir l’émulation et faire progresser l'outil de travail. Pourtant, pour lutter contre la crise, il faudrait produire, créer, travailler, inventer...

En espérant que mes propos retiendront votre attention, pour développer avec encore plus d’intensité l’apprentissage dans notre département qui est, selon moi, une forme dynamique d'enseignement et un moteur de la croissance de demain, un contact direct avec les réalités professionnelles des générations futures au service de nos entreprises. Oui, nous avons besoin pour l’avenir de politiques réalistes en matière de formation et d’éducation, pour assurer à nos jeunes une bonne entrée dans le monde du travail et les écarter de la spirale du chômage !

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, en mon nom personnel et au nom du Mouvement de la Ruralité- CPNT Vendée, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Erick MAROLLEAU
Délégué CPNT Vendée
Secrétaire Général National de CPNT

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…