Manifestation paysanne du jeudi 3 septembre à Paris: CPNT apporte son soutien à la colère des agriculteurs !

mercredi 2 septembre 2015
Crédit photo Stocklib / goodluz

CPNT - Le Mouvement de la Ruralité apporte son soutien à l’ensemble de la filière agricole qui a  de bonnes raisons d'être inquiète et de  demander  des garanties sur son avenir face un gouvernement en léthargie !

CPNT dénonce une nouvelle fois la concurrence déloyale dont sont victimes les agriculteurs et les éleveurs en matière de qualité et de niveau de prix d'autant que l'absence de rehausser les prix de leurs productions qui leur avait été pourtant promise mi-juin par Stéphane le Foll, le ministre de l’Agriculture, n'a pas été mise en œuvre  

CPNT constate que les agriculteurs français ont les conditions de production les plus intransigeantes en Europe. Il est de plus inacceptable que continuent à rentrer dans notre pays des produits issus d’une agriculture ne respectant aucune norme environnementale, sociale et de bien-être animal. CPNT demande donc la mise en place  d’un mécanisme financier et de protection européenne pour stabiliser les revenus des éleveurs.

La demande des agriculteurs de bénéficier de prix rémunérateurs est légitime. Il faut instaurer des prix minimums dans l'alimentaire et interdire les ventes à perte des agriculteurs imposées par la grande distribution. Ceci doit s’accompagner de baisses de charge.

En outre, CPNT demande au président de la République et à son gouvernement de suspendre la « machine à taxe verte ». Celle-ci est inacceptable et insupportable pour la filière de l’élevage en grande difficulté ; elle ne peut également qu'avoir des répercussions inévitables sur le consommateur.

Tous les acteurs des différentes filières doivent trouver un système permettant à chacun de percevoir une marge seule capable de permettre un revenu durable. Les aides peuvent certes répondre à un problème ponctuel, mais elles ne peuvent pas permettre le développement dans le temps d’une économie durable. Elles sont toujours inéquitables, temporaires et partielles.

Pour CPNT, il faut soulager les agriculteurs et leur donner un avenir serein.  Écouté passe par des prix rémunérateurs en adéquation avec le travail accompli, moins de contraintes administratives, afin que le bonheur soit dans le pré !

Le ministre de l’Agriculture étant totalement dépassé par les évènements, c'est au Premier ministre et au président de la République de régler le dossier au plus vite !

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…