Grippe aviaire : le coup de fièvre de Le Foll ou le massacre du foie gras, tradition du Sud-Ouest

lundi 18 janvier 2016
Crédit photo Stocklib / goodluz

Le vieil adage « quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage » vient de s’appliquer à la filière palmipède gras du grand Sud Ouest qui, accusée de portage sain de grippe aviaire vient d’être mise à mort par le ministère de l’Agriculture français, sous pression des lobbys des multinationales du poulet de l’ouest de la France. « Il faut sauver le volailler Doux roi du poulet à l’export sur le Moyen-Orient ! »

Pourquoi en est-on arrivé là ?

Suite à la découverte avant noël d’un cas de mortalité de poulets dans une petite basse cour traditionnelle de Dordogne, la France a perdu son statut d’indemne d’influenza aviaire. La France perd ainsi de nombreux marchés à l’export sur les viandes et les poussins ou œufs à couver. Suite à ce 1er cas, de nombreux tests mis en œuvre pour envoyer à l’abattage des canards parfaitement sains ont ainsi permis de faire monter le nombre de cas d’influenza recensés -  Le bouc émissaire était tout trouvé !

Rares ont été identifiés les cas de mortalité liés à ce virus influenza en production de poulet et de pintade.Le ministère décide donc le 18 janvier d’empêcher toute mise en place de canetons pendant au moins 3 mois dans le Grand Sud-Ouest, « dans le but d’éradiquer efficacement et durablement la maladie dans la filière palmipède» dixit le Ministre Le Foll.

Les départements indemnes comme le 47 ou le 82 vont devoir également suspendre la production. Cette mesure, c’est certain, va provoquer la mort de tout le tissu économique agricole du Sud-Ouest en entrainant un arrêt de production d’au mois 6 mois. Cette mesure antisociale,  tous les experts le reconnaissent, ne permettra pas « d’éradiquer» le virus influenza qui peut être présent partout dans les élevages plein air. Les éleveurs devront gérer au cas par cas les effets de ce virus très souvent non pathogène  pour les oiseaux et qui de surcroit n’est en rien pathogène pour l’homme.

Ces décisions démesurées, éminemment politiques démontrent encore une fois le manque de professionnalisme d’un gouvernement à l’écoute du lobby industriel agroalimentaire et du lobby des écologistes anti foie gras.

CPNT - Le Mouvement de la ruralité et des traditions sera toujours présent pour défendre les acteurs des filières traditionnelles, génératrices de richesse et fleurons de la gastronomie française.

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…