Imprimer cette page

Hausse constante du prix du gasoil : un mauvais coup porté à la France rurale

jeudi 11 octobre 2018
Crédit photo : Stocklib / Robert Neumann

Avec un gasoil qui franchit la barre symbolique de 1,50 € le litre, c’est un coup de massue que prennent les Français, d'autant plus quand 62% du prix est composé de taxes !

Nombreuses sont les catégories professionnelles ou associatives, particulièrement rurales, qui voient leurs charges s'accroitre. Le gouvernement a choisi de diviser une France à deux vitesses : celle des villes et ses transports collectifs et celle de la ruralité qui en est privée.

A l'augmentation des taxes sur le carburant s'ajoute la taxe carbone, qui à elle seule fait bondir le prix du fioul domestique à bientôt 1 euro. Se chauffer correctement devient-il un luxe ? Encore une fois, l'écologie est vue au travers du prisme punitif ! Il est temps de comprendre qu'on ne sauvera notre environnement à coup de taxes.

Face à ce matraquage fiscal, CPNT - Le mouvement de la ruralité demande au gouvernement de mettre en place un plan d'urgence en faveur de la ruralité. Il rejoint la proposition des Républicains de créer des tickets carburants pour financer un plein mensuel de 50 euros, défiscalisé, sans impôts ni charges, par salarié. Une mesure pourtant appliquée en Allemagne, mais scandaleursement rejetée par les députés LREM en avril dernier !

A l'approche de l'hiver, CPNT demande une baisse de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) sur le fuel domestique pour permettre aux Français en grande difficulté financière de vivre dignement, à l’exemple de la Belgique où on se chauffe à 0,60 € le litre contre 0,98 € en France.

Il est temps d'arrêter de taxer nos concitoyens. Les Français sont excédés par cette politique du mépris pour nos territoires ruraux et plus généralement pour l'ensemble du pays.

We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…