Loup : Le Mouvement de la Ruralité CPNT soutient les éleveurs de Gap

mardi 27 août 2019
Crédit photo : Stocklib / Nadezda Murmakova

De nombreux animaux sont morts sous les crocs du loup dans les Hautes-Alpes. Les éleveurs sont en colère et menacent d’entrer en action avec les armes pour réguler l’augmentation de cette population de grands prédateurs. Même si cette action est condamnable, il faut comprendre ces éleveurs excédés par la prédation de leurs animaux par les loups. L'État doit mettre en place une forte régulation du loup avant que l’exaspération des agriculteurs-éleveurs les pousse à l’extrême.

CPNT constate que la réintroduction du loup - dont une majorité d’hybrides - n’est qu’une volonté d’écologistes en mal de nature sauvage, voire du réensauvagent de nos campagnes par des bisons et des loups ! Le but étant d’éradiquer les éleveurs pour laisser place au tourisme de masse, au tourisme urbain et aux parcs d'attractions. Plus d’élevage, le grand gibier régulé par de grosses populations de loups, voilà la vision des écologistes de salon ! Mais après, lorsque la nature sera vide de ses grands ongulés et des troupeaux, les loups poseront d’autres problèmes. Les chats et les chiens de nos villages passeront à terme au registre de la consommation carnée de canis lupus !

Le mouvement de la ruralité CPNT apporte son soutien face à l’État qui a choisi de soutenir l’écologie animaliste et sectaire. CPNT le met en garde sur la prolifération annoncée de cette espèce, car il s’agit de la vie des hommes, de l'élevage et de l’économie de nos territoires ruraux…

Commentaires

Laissez un commentaire

information obligatoire si présence d'un astérisque (*). Code HTML non autorisé.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…